Aller au contenu


Photo

Musiques de films


  • Veuillez vous connecter pour répondre
41 réponses à ce sujet

#1 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29867 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 22 June 2006 - 22:57

Bah voilà ça manquait un peu de topics sur les BO's à mon avis, donc je me suis lancé... :)
Mais comme le sujet est plus que vaste, je me suis dit aussi que ça serait peut-être pas plus mal de restreindre le champ pour le moment en commençant par le début : soit les pionniers, ceux des années 60 et 70 dont l'influence, pour certains, ne cesse de grandir, notamment auprès de nombre de nos amis du rock indé... :ipod:

Alors voilà : quels sont vos compositeurs de BO préférés de ces années-là, y en a-t-il que vous aimeriez découvrir et pourquoi, cherchez-vous des informations sur certains d'entre eux, avez-vous des conseils à donner pour aiguiller ceux qui débutent dans l'exploration de cet univers d'une richesse infinie ?... etc, etc, bla-bla-bla, tout ce qui vous passera par la tête tant qu'il ne s'agit pas des derniers résultats de la coupe du monde ou de profiter d'un sujet inédit pour dénigrer les Arctic Monkeys... :zut: (@ John et masto, notre paire d'attaquants incisifs et omniprésents qui en remontrerait sans problème à l'équipe de France... :rolleyes: :P )


Pour ma part, mes compositeurs de BO's préférés sont assez prévisibles (je me limiterai à 10, au moins pour un début...) :

Ennio Morricone : God himself, plus de 500 BO à son actif, du plus intello des films d'auteurs au plus trivial des films de Q, entre lyrisme bouleversant et expérimentations insensées. On lui doit notamment le post-rock et Exit Music (For A Film) de Radiohead, le lyrisme des premiers Isaac Hayes et Melody Nelson de Gainsbourg, l'incroyable premier album de Goldfrapp et des arrangements chez Portishead ou Massive Attack, pas mal de morceaux du We Love Life de Pulp et quelques bribes des derniers Flaming Lips (The Sound Of Failure), Divine Comedy (Count Grassi's Passage Over Piedmont ou l'inédit Guantanamo aux coeurs tout droit tirés de Le bon, la brute et le truand) ou plus récemment Beirut (Postcards From Italy), etc, etc... Pas beaucoup de déchet à priori dans la disco du maître, mais pour citer quelques merveilles particulièrement indispensables, je dirais toutes ses BO pour Sergio Leone mais surtout les indépassables Il était une fois en Amérique et Il était une fois la révolution, Outrages et Mission To Mars pour De Palma, dans un registre plus "ambiance morbide" L'oiseau au plumage de cristal ou Le syndrome Stendhal pour Argento, Mission, 1900, Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (film à voir d'ailleurs, un pur chef-d'oeuvre psychotique, paranoïaque et politique :yes: ), ou d'autre moins connues comme The Human Factor, Spasm ou celles des westerns italiens plus confidentiels bien que cultes de Sergio Corbucci par exemple. Et puis bon j'arrête là sinon on n'est pas sorti de l'auberge ! :rolleyes:

John Barry : si Morricone est Dieu, alors John Barry est assis à sa droite. Influence revendiquée de Goldfrapp et Portishead notamment, vénéré par les Propellerheads, il a débuté à la fin des années 50 à la tête d'un rock-band jazzy devenu culte et samplé par Fatboy Slim pour sa tuerie de single The Rockafeller Skank, le John Barry Seven. Puis ce fut rapidement la consécration, dès sa BO pour le deuxième James Bond (mais à noter que le célèbre thème de la saga, crédité à Monty Norman, compositeur du premier, James Bond Contre le Dr. No, est en réalité signé John Barry). Il continuera la série jusqu'aux années 80 (ne surtout pas manquer sa BO culte de OHMSS, et son thème chanté par un Louis Armstrong au sommet), et livrera au fil des années des dizaines de BO splendides, de Macadam Cowboy à L'expert, en passant par Le Knack, Quelque part dans le temps, La fièvre au corps, Cotton Club, Out Of Africa ou encore Danse avec les loups pour n'en citer que quelques-unes. Compositeur céleste et mélancolique, dont les cordes magiques qui s'envolent très haut et touchent au coeur ont inspiré les arrangements de nombreux groupes depuis les années 60, il a sorti une merveille d'album instrumental en 1998, The Beyondness Of Things, et en prépare, semble-t-il, un nouveau, avec une jeune chanteuse au timbre exceptionnel aux dires du maître. Une compilation indispensable couvre ses débuts, de 1957 à 1964 : The Emi Years.

Burt Bacharach : LE songwriter, dont les chansons pop (pour Dionne Warwick, Aretha Franklin, Petula Clark, les Carpenters, les Drifters, Tom Jones, Perry Como, Gene Pitney, etc... mais jamais aussi belles que lorsqu'ils les reprenaient lui-même de sa voix enchanteresse de simplicité et de naturel) aussi limpides à la surface que tordues en profondeur sont à ranger aux côtés de celles de Scott Walker. Mais on lui doit aussi les BO magnifiques, à la fois flamboyantes et mélancoliques, de Casino Royale (ahhh !... The Look Of Love chanté par Dusty Springfield, repris notamment par Isaac Hayes puis le Wild Bunch des futurs membres de Massive Attack... :peace: ) et Butch Cassidy et le Kid (et son fameux Raindrops Keep Fallin' On My Head) notamment. Björk (qui a repris plusieurs de ses chansons en live), Jim O'Rourke (qui pour sa part a repris Something Big sur son génial Eureka) et Elvis Costello (avec qui il a collaboré), entre autres, sont fans.

Henry Mancini : Piano And Strings... le titre de cet instrumental, sommet de la BO de La panthère rose, résume bien la musique de Mancini. Des mélodies tellement évidentes que beaucoup ont dû se demander comment ils ne les avaient pas trouvées avant lui, pour des morceaux tantôt délirants tantôt bouleversants de mélancolie voire de désespoir, empruntant au jazz, au twist, à la bossa, à la musique de fanfare, etc, etc... parfois sobres mais le plus souvent à la limite du trop plein sirupeux, juste assez retenus pour permettre à l'auditeur de pleurer sans en avoir honte... :bye: Que ce soit ses BO pour Blake Edwards (Diamants sur canapé et son indépassable Moon River qui a nourri Divine Comedy, The Party et son Nothing To Lose qui touche au plus profond du coeur, surtout quand il est chanté par Claudine Longet, ou encore la célèbre Panthère rose sus-citée), celle de Charade, à pleurer (comme le film de Stanley Donen, d'ailleurs... :peace: :yes: ), celle du Hatari ! d'Howard Hawks et son thème archi-connu de l'éléphanteau, le thème non moins connu de la série Peter Gunn ou le morceau Lujon récemment popularisé par The Big Lebowski, beaucoup de merveilles chez Mancini, qui méritent au moins l'achat de la très belle anthologie The Days Of Wine And Roses, qui plus est pleine de raretés.

Bernard Hermann : il composa les BO des premiers films d'Orson Welles mais fut surtout le collaborateur privilégié d'Hitchcock le temps de 9 films, de Mais qui a tué Harry ? à Marnie : c'est donc à lui que l'on doit les BO magnifiques de Vertigo, La mort à trousses et Psychose. Il collabora aussi avec Mankiewicz, et surtout avec Scorsese pour Taxi Driver et De Palma pour Sisters et Obsession, les dernières années de sa vie. Compositeur psychotique et puissant, Danny Elfman et John Williams, chacun de leur côté, lui doivent beaucoup.

Lalo Schifrin : le roi de la ligne de basse, des percus et des cuivres, compositeur du thème original de Mission : Impossible et samplé lui aussi par Portishead pour Sour Times, notamment. A ne pas manquer, les BO cultes de Dirty Harry (et aussi Les proies, du même Don Siegel), Bullitt et Opération Dragon (hé oui !... :interpol: toute une époque, ma période "petit scarabée"... :lol: ). A noter que Schifrin lui-même a réarrangé Bullitt il y a quelques années, version a éviter si possible : visiblement il avait perdu la flamme... :(

Nino Rota : compositeur attitré de Fellini, on lui doit pas mal de thèmes somptueux aux mélodies tordues, dont Massive Attack et Danny Elfman, entre autres, revendiquent l'influence. Mais personnellement, ses bandes originales que je préfère sont celles des deux premiers Parrains de Coppola, d'un lyrisme inégalé dans la mélancolie.

Ernest Gold : un coup de coeur... je ne connais qu'une seule BO du bonhomme, mais elle justifie que je le cite ici : c'est celle du film de Peckinpah Croix de fer, totalement bouleversante, sans doute moins pour qui n'a jamais vu cet immense film, mais quand-même. Du coup si quelqu'un a des infos sur d'autres BO composées par ses soins, ça sera pas de refus... :)

Jerry Fielding : de belles BO pour Peckinpah (La horde sauvage, Les chiens de paille, Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia...) et Clint Eastwood au début de sa carrière (L'épreuve de force, Josey Wales), ou encore celle du bouleversant Johnny Got His Gun de Dalton Trumbo. Toujours méconnu, il mérite d'être redécouvert en dehors du contexte de ces grands films. :yes:

Isaac Hayes : difficile de passer à côté des BO de la grande époque d'Isaac Hayes, le cultissime Shaft bien sûr mais aussi et surtout le moins connu Three Tough Guys, d'où Tarantino a récupéré le génial Run Fay Run pour la BO du premier Kill Bill. :interpol:


Voilà voilà. :)

#2 Invités_adrien49_*

Invités_adrien49_*
  • Invité

Posté 22 June 2006 - 23:43

Très bon boulot ! Bravo, bravo. :yes:
J'admire autant que toi tout les compositeurs que tu cites.

Mais le cinéma parlant étant né avant les sixties, ça aurait été bien de commencer plus tôt !
Comment ne pas citer, par exemple, Charlie Chaplin, le pionner des pionners, qui a tout inventé en matière d'intégration de la musique au cinéma ?

Pour les 60s et 70s, je rajouterais Leonard Bernstein (pour West Side Story), c'est un compositeur de comédies musicales, mais comme elle sont adaptées, ça en fait un compositeur de BOs, et un bon !!
Richard Rogers, idem. (La mélodie du bonheur).

Et pui, et puis, ET PUIS... Antoine Duhamel, Michel Legrand, George Delerue et Jean Constantin (pour Les 400 coups), pour les films de la nouvelle vague. Les 3 premiers compositeurs cités font partie de mon panthéon absolu, ce sont des maîtres incontestés et incontestables.
Michel Legrand a eu une période jazz avant de passer à la BO, et je la recommande vivement aussi !

Je rajoute John Carpenter, qui compose les excellentes BO de ses films.

#3 bodyinflight

bodyinflight

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 1621 messages
  • Location:marseille

Posté 23 June 2006 - 00:22

Si je dois choisir un compositeur: Angelo Badalamenti
Et je crois que j'ai même pas besoin de justifier quoi que ce soit, c'est indiscutable :rolleyes:

Sinon, de mémoire, mes BOs préférées sont:

Mysterious Skin
Robin Guthrie & Harold Budd, des musiques d'ambiance vraiment exceptionnelles.

Eternal Sunshine Of The Spotless Mind
Jon Brion, meilleur que jamais, on se demande comment il fait pour trouver une musique aussi parfaitement au film, du début à la fin

Mulholland Drive
(non mais rien que cette pochette :wub: :wub: )
Angelo Badalamenti, donc, au sommet de son oeuvre. Deux maîtres réunis de nouveau, mais cette fois pour ce qui restera un des meilleurs (LE?) films jamais créé.

Solaris
De la musique électronique très douce, bien qu'assez rapide, par Cliff Martinez.

Requiem For A Dream
par Clint Mansell, inutile de présenter cette BO :chepa:

Forrest Gump
Pas la version pourrie pour hippie frustrés mais la bande son, donc, celle de Alan Silvestri. C'est tout simplement beau. Le film ne serait pas du tout ce qu'il est sans toutes ces belles mélodies en aigüs :wub:

The Last Of The Mohicans
Divisée en deux parties:
une première moitié composée par Trevor Jones, les plus belles musiques crées pour un film "d'aventure"
une deuxième partie très bonne composée par Randy Edelman, qui ne mérite quand même pas de rentrer dans un classement.

Blush
Woven Hand, ça veut dire ce que ça veut dire :rolleyes:


désolé pour le hors sujet :rolleyes:

Modifié par bodyinflight, 23 June 2006 - 00:56.


#4 Invités_adrien49_*

Invités_adrien49_*
  • Invité

Posté 23 June 2006 - 00:48

Ah ben zut... Je croyais qu'il fallait se restreindre aux 60s, 70s...

Parce que je suis un fan absolu de Badalamenti et de pleins d'autres !! :D

Mais j'attendrai le topic et le moment venu ^_^

#5 bodyinflight

bodyinflight

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 1621 messages
  • Location:marseille

Posté 23 June 2006 - 00:57

Euh... oui... je suis allé un peu vite, en fait
Désolé :oops: :zut:

#6 DTC Master Crew

DTC Master Crew

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 841 messages
  • Location:Sur l'île numéro Fives
  • Interests:les poneys et les petits lapins

Posté 23 June 2006 - 01:38

j'ai justement revu Bullitt il y a quelques semaines rien que pour ecouter la musique de Schifrin.
Ce superbe avatar a été dessiné par Guibbaud. Il est tiré d'une magnifique bd intitulée Plein d'histoires de Tutut (Editions Les Requins Marteaux, 2001)

"Dieu n'a pas fait de paupières pour les oreilles"
Stupeflip

"Life is Gehringer"

Image IPB

#7 masto

masto

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Mag
  • 1636 messages

Posté 23 June 2006 - 07:09

John et masto, notre paire d'attaquants incisifs et omniprésents qui en remontrerait sans problème à l'équipe de France


Bah moi qui voulais me montrer aimable, c'est raté : va crever !!! :tease:

Pour la peine, je vais pourrir ton (excellent) topic : mon compositeur préféré est Joe Isaishi. Et pour rester dans la période définie, je dirais Mancini que j'ai découvert via la reprise de son "Moon River" par le Moz...
The world won't listen

#8 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29867 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 23 June 2006 - 08:06

ET PUIS... Antoine Duhamel, Michel Legrand, George Delerue et Jean Constantin (pour Les 400 coups)


Je comptais sur toi pour ça... ^_^ :yes: personnellement j'adore Delerue, du Mépris pour Godard à Salvador pour Oliver Stone, et Legrand pas tout mais pas mal de petites merveilles... :peace: (dont une samplée récemment par RJD2 pour Shot In The Dark sur Deadringer :yes: ) Certains auraient cité Michel Colombier, qui a pas mal inpiré Air il paraît, mais je connais rien de lui encore... :oops: Pour ma part je rajoute Eric Demarsan, à qui l'on doit de grandes BO pour Melville (Le cercle rouge, mais aussi et surtout L'armée des ombres).

Pour la peine, je vais pourrir ton (excellent) topic : mon compositeur préféré est Joe Isaishi.


Oui moi aussi j'adore Joe Hisaishi... :zut: ^_^ ;)

la reprise de son "Moon River" par le Moz...


Ah très juste, merci d'avoir pensé à le citer ! :yes:

désolé pour le hors sujet :rolleyes:


Sans commentaire... :rolleyes: mais si ça te dit, crée un autre topic ! :) Je serai ravi de venir y parler avec toi de Danny Elfman, Thomas Newman, Carter Burwell, Joe Hisaishi, Wolciech Kilar, Basil Poledouris, Sakamoto, Howard Shore, Badalamenti (pour ma part surtout le thème de Blue Velvet... :scared: :peace: ), John Williams, Silvestri (la musique d'Abyss... :wub: ), Jon Brion (pour moi au sommet sur Punch-Drunk Love, avec sa ballade Here We Go... :wub: ), Mansell, Martinez, David Holmes, les Dust Brothers, Björk, Air, etc, etc... ^_^

#9 moiz

moiz

    His majesty the satanic blogger

  • Indie Rock Fanatic
  • 1434 messages
  • Location:Marseille city
  • Love:me love me say that you love me

Posté 23 June 2006 - 10:14

Oula, tous ces noms m'font peur... J'connais que le cultissime Morricone (que j'adore) et les autres de nom... Par contre j'aime bien la BO de Soylent Green par Fred Myrow (surtout la chanson d'intro, avec le montage je trouve ca excellent).
"Cause i still say your name when i don't feel right, just like i used to " Nada Surf

Brûlons Mélanie Laurent!

#10 IssaNissa

IssaNissa

    Membre omniprésent

  • Membres
  • 368 messages
  • Location:Nanterre

Posté 23 June 2006 - 11:42

Il y a quelques semaines sur arte, dans le cadre de l'emission Maestro (donc plutot musique classique), a été diffusé un concert d'un orchestre philarmonique interpretant un florilege des musiques de film de Ennio Morricone et dirigé par le maitre... C'etait génial!!!!
Morricone dirige Morricone


Oui moi aussi j'adore Joe Hisaishi... :zut: ^_^ ;)

Hors sujet : Je croyais que l'on pouvait ecrire un peu comme on voulait les noms chinois, japonnais et d'autres ecritures bizarres...

#11 bodyinflight

bodyinflight

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 1621 messages
  • Location:marseille

Posté 23 June 2006 - 11:51


désolé pour le hors sujet :rolleyes:


Sans commentaire... :rolleyes: mais si ça te dit, crée un autre topic ! :) Je serai ravi de venir y parler avec toi de Danny Elfman, Thomas Newman, Carter Burwell, Joe Hisaishi, Wolciech Kilar, Basil Poledouris, Sakamoto, Howard Shore, Badalamenti (pour ma part surtout le thème de Blue Velvet... :scared: :peace: ), John Williams, Silvestri (la musique d'Abyss... :wub: ), Jon Brion (pour moi au sommet sur Punch-Drunk Love, avec sa ballade Here We Go... :wub: ), Mansell, Martinez, David Holmes, les Dust Brothers, Björk, Air, etc, etc... ^_^

Je t'assure que j'ai lu tout ton post, en plus, mais arrivé à la fin, j'avais oublié ce petit détail du premier paragraphe :P

#12 Invités_adrien49_*

Invités_adrien49_*
  • Invité

Posté 23 June 2006 - 18:22

Certains auraient cité Michel Colombier, qui a pas mal inpiré Air il paraît, mais je connais rien de lui encore... :oops: Pour ma part je rajoute Eric Demarsan, à qui l'on doit de grandes BO pour Melville (Le cercle rouge, mais aussi et surtout L'armée des ombres).

Et oui bien sûr comment ne pas les rajouter (oubli de ma part !)

Réponse au hors-sujet: je sais pas pour le chinois, mais en tout cas il y a un équivalent de n'importe quel mot ou nom japonais en alphabet latin. Et "Hi" et "i" ça n'est pas du tout pareil, les japonais aspirent les h.
Mais bon, en même temps, Joe, c'est pas japonais du tout, ou alors ça se prononce "joé" (et pas "djo").

#13 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29867 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 27 June 2006 - 13:56

Je t'assure que j'ai lu tout ton post, en plus, mais arrivé à la fin, j'avais oublié ce petit détail du premier paragraphe :P


Oui, ça me paraît tout à fait excusable... :P

Réponse au hors-sujet: je sais pas pour le chinois, mais en tout cas il y a un équivalent de n'importe quel mot ou nom japonais en alphabet latin. Et "Hi" et "i" ça n'est pas du tout pareil, les japonais aspirent les h.
Mais bon, en même temps, Joe, c'est pas japonais du tout, ou alors ça se prononce "joé" (et pas "djo").


:yes:

(moi aussi j'avais cette réponse bien sûr... :zut: :rolleyes: :zut: )

#14 IssaNissa

IssaNissa

    Membre omniprésent

  • Membres
  • 368 messages
  • Location:Nanterre

Posté 27 June 2006 - 15:02


Réponse au hors-sujet: je sais pas pour le chinois, mais en tout cas il y a un équivalent de n'importe quel mot ou nom japonais en alphabet latin. Et "Hi" et "i" ça n'est pas du tout pareil, les japonais aspirent les h.
Mais bon, en même temps, Joe, c'est pas japonais du tout, ou alors ça se prononce "joé" (et pas "djo").


:yes:

(moi aussi j'avais cette réponse bien sûr... :zut: :rolleyes: :zut: )

OK... :yes:
Est ce que les anglophones ecrivent de la meme facon ces nom là?? <_< <_<

#15 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29867 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 27 June 2006 - 15:17



Réponse au hors-sujet: je sais pas pour le chinois, mais en tout cas il y a un équivalent de n'importe quel mot ou nom japonais en alphabet latin. Et "Hi" et "i" ça n'est pas du tout pareil, les japonais aspirent les h.
Mais bon, en même temps, Joe, c'est pas japonais du tout, ou alors ça se prononce "joé" (et pas "djo").


:yes:

(moi aussi j'avais cette réponse bien sûr... :zut: :rolleyes: :zut: )

OK... :yes:
Est ce que les anglophones ecrivent de la meme facon ces nom là?? <_< <_<


J'ai la réponse bien sûr mais je la laisse à adrien49, ça lui fera plaisir... :zut: :P :zut:




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)