Aller au contenu


Photo

Mind Your Head #9 : Metz, Moller-Plesset et Plaisir


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 Le Crapaud

Le Crapaud

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 551 messages
  • Location:paris
  • Interests:beaucoup
  • Love:toujours
  • Hate:souvent

Posté 09 February 2013 - 14:43

9ème soirée Mind Your Head pour Mowno qui a enflammé le Point Éphémère ce jeudi 7 février avec, en tête d'affiche, Metz, "le phénomène rock du moment" (sic).

Les préliminaires ? Avec Plaisir... un trio manceau (enfin, deux tiers sarthois, un tiers british) pour un punk hardcore efficace aux forts accents East Coast. N'hésitant pas à agrémenter de noise leur chansons énergiques (« vas-y, mets ton pouce sur le bout du jack ! Ça fait buzz, nickel, on garde, tu le feras plusieurs fois dans ce morceau là ! »), ils portent un héritage duquel ils se démarquent difficilement. Voix filtrée, refrains chantés un peu faux, ça sent fort le Fugazi. Mais c'est toutefois fort bien fait !

Image IPB

Plaisir dans le noir...



Ensuite, les rennais de Moller-Plesset ont pris le relais, pour un set définitivement noise. Le question-réponse des guitares avait de quoi plaire aux amateurs de dissonances mélodiques (je ne sais pas trop ce que ça veut dire...) et donnait un côté post-rock bien senti à leurs montées en puissance. La voix, monocorde et désincarnée, déclamait imperturbable sa litanie plaintive. En dépit d'une efficacité musicale sans conteste, on pouvait regretter un manque de présence sur scène, un je-ne-sais-quoi qui a fait que dans la fosse, ça n'a pas pris. Comme une mayonnaise sans moutarde ! En fait, ils produisent une musique difficile et assez froide pour laquelle le public a agit comme un miroir. Et les vannes d'un des deux guitaristes n'y ont rien pu faire.

Image IPB

une moitié apparente de Moller-Plesset


C'est Metz qu'ils étaient venus voir, les gens. C'est ce qui se disait partout (enfin, en tous cas, c'est ce qui se disait au bar) et on pouvait sentir une grande excitation dans la fosse à l'idée de voir le trio canadien s'exécuter.
Dès le premier morceau l'ambiance s'est nettement réchauffée. Mais ils faut dire qu'ils ont usé d'arguments imparables : d'abord, c'était le dernier concert de leur tournée européenne, ensuite, ils ont explicitement réclamé qu'on se bouscule, enfin ils ont fait circuler une bouteille de Jameson dans le public (là, c'était carrément de la corruption, c'était presque tricher !), de quoi faciliter l'émoi ! Mais sans cela, sûr qu'ils se seraient très bien débrouillés quand même.
J'ai lu qu'on les comparait à Nirvana et, c'est vrai que la manière de brailler dans le poste et le jeu chevelu du batteur rappellent respectivement l'organe vocal de Cobain et le physique de Dave Grohl. Mais ça ne va pas plus loin. Metz n'alterne pas couplets chantés et refrains bourrins, ils sont bourrins tout le temps ! Ce qui n'était pas pour déplaire, semble-t-il, aux gens qui étaient venu les voir. A l'écoute (post-concert) de l'album, on constate certaines nuances sous le vernis puissant de la compression des cordes. En live, pas de nuance. C'est bête et méchant, mais ça marche !
On peut dire que c'est grunge. À quoi reconnaît-on le style grunge ? Observez le guitariste-chanteur. Si, au niveau du genou, son jean est déchiré, c'est que c'est grunge ! Là, pas de doute, la rotule est visible, on peut classer Metz dans la case. Mais, ça pose un peu problème parce qu'ils n'ont pas l'aspect mélodique du grunge. Comme on le disait plus haut, ils ont un petit côté Nirvana (label Sub Pop oblige), mais en plus gueulard. Alors, si ça permet de mieux se représenter leur musique, parlons de grunge-core avec un indéniable fond punk.
Derrière ses fûts, avec des mouvements amples, Hayden Menzies assène des rythmes lourds et implacables à grand renfort de percussions sauvages sur les toms, matérialisant ainsi leurs dispositions tribales. À la basse, Chris Slorach ne lésine pas sur la fuzz ou tout autre effet qui puisse rendre son son puissant et dégueulasse. Enfin, Alex Edkins assure le reste du spectacle. Avec un son mastoc à la guitare, il se roule par terre quand il ne hurle pas et escalade la grosse caisse lorsqu'il n'est pas gêné par ses crises d'épilepsie... À son visage, une paire de lunette à gros carreaux est fermement maintenue par un cordon de latex serré contre son crâne. Avant même qu'il ne prenne l'assaut des planches, j'avais remarqué ce détail, en supposant qu'il bougerait sûrement un peu la tête... j'avais mal jugé ses capacités de motion somato-céphale ! On se dit qu'il a dû en flinguer des bésicles avant d'opter pour cette solution inesthétique. Mais cela participe du charme garage de l'ensemble.
Après un rappel brutal et interminable, il ne restait plus grand chose du litre de sky. Il fallait bien rentrer, en emportant, avec émotion, la grippe qu'on avait joyeusement partagée.
Un très bon show qui marquait de manière ineffable la distance avec les français qui les précédaient. Qu'ils ne s'en offusquent pas, mais là, après eux, il y avait du lourd pour les faire oublier !

Pour les amateurs de très très lo-fi, une interprétation alcoolisée de "Wasted", où on voit Alex Edkins faire circuler la bouteille puis, plus loin, se jeter par terre... ici :


À noter tout de même qu'on avait ce soir là deux groupes hexagonaux parfaitement en place, très pros, qui méritaient sans restriction leur place aux côtés des canadiens. En espérant que la prochaine fois qu'on les verra sur scène, le public se sera déplacé pour eux...

Voici où les écouter en attendant :
http://plaisir.bandcamp.com/
http://mollerplesset.bandcamp.com/

Modifié par Le Crapaud, 09 February 2013 - 18:52.


#2 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29868 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 09 February 2013 - 16:11

Plaisir c'est certes très Fugazi, mais est aussi très très bon. :yes: Enfin en tout cas sur album (ou dans leur cas EP) je préfère ça à Metz.

#3 Le Crapaud

Le Crapaud

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 551 messages
  • Location:paris
  • Interests:beaucoup
  • Love:toujours
  • Hate:souvent

Posté 09 February 2013 - 19:05

Tout a fait d'accord pour dire que Plaisir, c'est très bon et qu'il font une musique plus complexe que celle de Metz qui, elle, est peut-être un peu surévaluée et surmédiatisée, mais quand même, ça déboîte ! Et ce soir là, je persiste, il y avait une différence de puissance et de présence qui marquait la prépondérance de Metz sur les autres (Moller-Plesset, qui a plus de bouteille que Plaisir, vaut aussi son pesant de cacahuète dans le genre noisy franchouillard dont il faudrait plus entendre parler).

J'ai vu que Riton avait annoncé l'évènement quelque part par ici, je ne sais pas s'il était au concert. Je serais curieux de savoir s'il partage mon avis... Le message est lancé !




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)