Aller au contenu


Photo

Festival BBmix


  • Veuillez vous connecter pour répondre
7 réponses à ce sujet

#1 Le Crapaud

Le Crapaud

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 551 messages
  • Location:paris
  • Interests:beaucoup
  • Love:toujours
  • Hate:souvent

Posté 21 October 2013 - 19:11

Une bien belle programmation pour l'édition 2013 du BBmix, un festoche bien courageux qui gagne a être connu !



#2 Le Crapaud

Le Crapaud

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 551 messages
  • Location:paris
  • Interests:beaucoup
  • Love:toujours
  • Hate:souvent

Posté 03 December 2013 - 14:13

ça a été long et laborieux, mais voilà le compte rendu de deux jours de la très bonne édition 2013.



#3 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29867 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 03 December 2013 - 15:40

Beau retour, on s'y croirait !

 

Après pas forcément d'accord sur ta vision du drone et celle de Catherine Guesde, pas étonnant puisque New Noise ne s'intéresse finalement qu'à un aspect du drone restreint aux musiques extrêmes. Pour moi le drone peut-être un élément musical - du psychédélisme chez Om qui à mon avis n'a rien à voir avec le drone à proprement parler, ou du doom metal pour Earth première période ou Sunn O))) - comme il peut être un genre à part entière lorsqu'on touche à une certaine forme d'ambient entièrement constituée d'un maelstrom bourdonnant et abstrait dont les constituants sont devenus méconnaissables et indissociables. Là ça devient effectivement une expérience plus proche de l'extase que de la transe, une tentative de communion avec le divin ou d'incarnation de l'abstraction métaphysique, et souvent esthétique comme technique le rapprochent alors davantage des musiques électroniques ou post-classiques (musique contemporaine minimaliste ou répétitive) que des racines industrielles du dark ambient et du doom.

 

Pour ce qui est du drone doom par contre j'ai plus souvent l'impression d'une évocation de l'apocalypse ou de quelque rite ésotérique que d'une quelconque "extase" à l'exception de quelques groupes qui font le pont entre ces deux aspects tels que Nadja, pour moi Sunn O))) reste bien trop typé metal pour être qualifié de drone mais c'est un cliché qui a la vie dure auprès des métalleux de faire de Earth l'inventeur du drone moderne (ce qu'ils ont d'ailleurs joliment déjoué en s'orientant vers l'americana) et d'O'Malley leur héritier alors qu'aucun des deux n'a jamais vraiment fait de drone. L'origine réside bien davantage pour moi dans la branche que tu fais démarrer par Rhys Chatham ou Glenn Branca d'où part tout le drone à guitares non metal (thisquietarmy, Noveller, Talvihorros...) mais aussi tout ce qui a fusionné ensuite avec les techniques électro (Fennesz, Chris Weeks, Astral & Shit...), avec de ce côté-là une grosse influence des pionniers de l'ambient électronique tels que Brian Eno ou Steve Roach (en faisant abstraction des bourdonnements tout est déjà là dans l'esprit).



#4 Le Crapaud

Le Crapaud

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 551 messages
  • Location:paris
  • Interests:beaucoup
  • Love:toujours
  • Hate:souvent

Posté 03 December 2013 - 20:05

Bon, je dois préciser deux choses :

 

1. La conception du drone que j'expose dans mon petit paragraphe est celle de Catherine Guesde et pour sa défense, je n'ai présenté qu'un aspect condensé et copieusement résumé (et forcément un peu corrompu, même si j'avais pris des notes !) de son exposé. Ensuite, l'argument qui la fait conclure que le drone est plus proche de l'extase que de la transe est appuyé sur une distinction entre transe et extase que j'ai exposée rapidement (et qu'il faudrait voir de plus près avec le bouquin que j'ai cité dans l'article). Je crois qu'en fait, vous tomberiez d'accord sur l'idée que le drone puisse constituer un genre à part entière, notamment à partir de la branche Rhys Chatham, Glenn Branca que tu fais courir jusqu'à l'ambient et dark ambient actuels ainsi qu'aux musiques contemporaines minimalistes et répétitives.

 

2. J'y connais pas grand-chose au drone et l'ai découvert avec IRM. J'étais content qu'une philosophe propose une généalogie du phénomène pour expliquer ses dérivés dans les musiques actuelles. Donc je ne peux franchement pas remettre en cause ton expertise, ni bien voir comment j'aurais pu mieux défendre la position de Catherine Guesde (si ce n'est en disant qu'elle a orienté sa conférence vers le Doom drone pour introduire à la musique de Om et qu'elle a effectivement dit que le drone n'était chez eux qu'un élément parmi d'autres, ce que j'ai d'ailleurs répété dans le texte). En ce qui concerne le fait que Earth et Sunn O))) n'aient selon toi, jamais fait de drone, cela me semble un peu radical comme opinion, car ils se réfèrent (au moins O'Malley) à cet élément et ce qu'il peut provoquer psychiquement et physiologiquement, ensuite le caractère ésotérique de leurs performances n'est pas sans rapport avec la pratique du drone dans les musiques traditionnelles et rituelles. En fait, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas en faire des héritiers de cette tradition et de Earth, les précurseurs du drone, si ce n'est moderne, du moins métal (le fait qu'ils se soient orientés vers autre chose ensuite ne change rien à l'affaire à mon avis).

 

en tout cas, merci pour ta lecture attentive et tes précieuses remarques ! Je crois que ta connaissance du genre est une source sûre de savoir en ce domaine !



#5 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29867 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 03 December 2013 - 21:48

Je crois qu'en fait, vous tomberiez d'accord sur l'idée que le drone puisse constituer un genre à part entière, notamment à partir de la branche Rhys Chatham, Glenn Branca que tu fais courir jusqu'à l'ambient et dark ambient actuels ainsi qu'aux musiques contemporaines minimalistes et répétitives.

 

 

Pour le dark ambient c'est encore autre chose, ça part surtout de l'indus à la base,  mais le drone en tant que genre (donc celui que je rattache davantage aux musiques électroniques) y revient parfois donc on s'y perd un peu mais quoi qu'il en soit je ne pense pas du tout que le dark ambient soit issu de cette lignée d'expérimentateurs sur guitares.

 

 

En ce qui concerne le fait que Earth et Sunn O))) n'aient selon toi, jamais fait de drone, cela me semble un peu radical comme opinion, car ils se réfèrent (au moins O'Malley) à cet élément et ce qu'il peut provoquer psychiquement et physiologiquement, ensuite le caractère ésotérique de leurs performances n'est pas sans rapport avec la pratique du drone dans les musiques traditionnelles et rituelles.

 

 

Justement pour moi le drone en tant que genre s'il existe n'a pas rien à voir avec cette musique rituelle dont Sunn O))) s'inspire, il use de textures lancinantes, crépitantes, répétitives mais à la manière des minimalistes de la musique classique contemporaine ou de l'ambient électronique, simplement plus "radicalisé" dans l'absence de mélodie évidente et d'instruments reconnaissables. Earth est peut-être l'inventeur du drone doom, mais pour moi le drone doom n'est pas du drone, juste du doom usant de drones ce qui est très différent. Les guitares sont encore très présentes physiquement et les riffs marqués font que le degré d'abstraction est bien moindre, il reste la dimension metal affirmée d'un groupe qui joue avec des instruments "lourds". Le drone pour moi c'est de la musique abstraite, volatile ou de la musique de film sans images si on veut. En fait toute la logique de Catherine Guesde se défend si on limite l'approche du drone aux musiques extrêmes, et là effectivement le drone n'est qu'un élément plus ou moins prépondérant, jamais un genre à part entière. Quand Aidan Baker fait du drone ce n'est plus du metal, et qu'on continue de l'associer au metal, au drone doom de par son background avec Nadja relève du même genre de cliché que celui qui place Sunn O))) en figure tutélaire du "drone" (jusque sur Wikipédia) simplement parce que lui, le revendique. D'ailleurs je connais pas mal de groupes qui conchient Sunn O))) pour les clichés qu'il véhicule à propos du drone, cette association au même genre de folklore ésotérique que le doom metal et qui n'a rien à voir avec l'abstraction du drone ou même du harsh noise.



#6 Le Crapaud

Le Crapaud

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 551 messages
  • Location:paris
  • Interests:beaucoup
  • Love:toujours
  • Hate:souvent

Posté 04 December 2013 - 17:28

 

Justement pour moi le drone en tant que genre s'il existe n'a pas rien à voir avec cette musique rituelle dont Sunn O))) s'inspire, il use de textures lancinantes, crépitantes, répétitives mais à la manière des minimalistes de la musique classique contemporaine ou de l'ambient électronique, simplement plus "radicalisé" dans l'absence de mélodie évidente et d'instruments reconnaissables.

Ce qui m'étonne dans cet argument, c'est que, d'après ce que j'ai compris et si Catherine Guesde ne dit pas (que) des conneries, les minimalistes se réclament eux-mêmes du drone des musiques traditionnelles (La Monte Young) qui ont un lien avec les pratiques rituelles (et donc avec le décorum de Sunn O))), même si celui-ci est païen et détourné, ne peut-on pas voir en lui un héritage lointain ?)


 

 

"Earth est peut-être l'inventeur du drone doom, mais pour moi le drone doom n'est pas du drone, juste du doom usant de drones ce qui est très différent"

 

sur le dernier point, on est tout à fait d'accord, le drone est un élément musical avant d'être un genre (et Catherine Guesde ne disait pas autre chose). Le drone doom utilise le drone comme élément musical comme le font tous ceux qui se revendiquent de la traditionnelle pratique du drone (et comme l'était elle-même cette pratique). Le drone doom n'est pas (que) du drone, on est d'accord ! Il est possible que le drone soit devenu un genre à part entière et cela ne m'étonne pas que cela s'identifie avec un certain ambient. Mais l'ambient n'a pas le monopole du drone !



#7 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29867 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 04 December 2013 - 20:10

 

Justement pour moi le drone en tant que genre s'il existe n'a pas rien à voir avec cette musique rituelle dont Sunn O))) s'inspire, il use de textures lancinantes, crépitantes, répétitives mais à la manière des minimaliste de la musique classique contemporaine ou de l'ambient électronique, simplement plus "radicalisé" dans l'absence de mélodie évidente et d'instruments reconnaissables.

Ce qui m'étonne dans cet argument, c'est que, d'après ce que j'ai compris et si Catherine Guesde ne dit pas (que) des conneries, les minimalistes se réclament eux-mêmes du drone des musiques traditionnelles (La Monte Young) qui ont un lien avec les pratiques rituelles (et donc avec le décorum de Sunn O))), même si celui-ci est païen et détourné, ne peut-on pas voir en lui un héritage lointain ?)

 

 

Je ne vois rien de paradoxal là-dedans, Aphex Twin se réclame bien de Pierre Henry ou Penderecki. Forcément La Monte Young en commençant à introduire l'élément instrumental de transe traditionnelle dans sa musique doit quelque chose aux cultures ancestrales d'où cet élément est issu, parfois il est resté très proche de cet esprit mystique, limite psyché, sur d'autres oeuvres il en a tiré autre chose (cf. The Well-Tuned Piano par exemple qui préfigure un peu l'approche du piano par Tim Hecker), et chaque maillon dans la chaîne d'influence a ensuite emmené cette utilisation de drones un peu plus loin vers l'abstraction (pour moi La Monte Young n'est d'ailleurs pas le plus emblématique des minimalistes précurseurs du drone en tant que genre, pionnier dans l'utilisation de drones certes mais il est resté très attaché à l'aspect mystique, transcendantal, tirant notamment une bonne partie de son inspirations des hallus provoquées par la prise de produits psychotropes).

 

Donc pour faire court le drone que je considère aujourd'hui comme un genre est aussi loin de La Monte Young que des musiques aborigènes, La Monte Young non plus ne faisait pas de drone mais de la musique influencée par l'utilisation d'éléments drone et par le mysticisme des musiques traditionnelles dont ces éléments sont issus. En tout cas ça me paraît évident que l'on se doit de parler de drone aujourd'hui pour qualifier l'univers de certains artistes qui ne font plus vraiment d'ambient (plus abrasif, en flux tendu) mais pas vraiment du harsh noise non plus (plus organisé et harmonieux).



#8 Le Crapaud

Le Crapaud

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 551 messages
  • Location:paris
  • Interests:beaucoup
  • Love:toujours
  • Hate:souvent

Posté 18 November 2014 - 15:16

la 10ème édition, c'est ce week-end.

 

la prog, toujours audacieuse :

Jeudi 20 novembre - 19h30 - Gratuit sur réservation

ORCHESTRE TOUT PUISSANT MARCEL DUCHAMP + RADIO MINUS SENIOR SOUND SYSTEM (GANGPOL&MIT DjSet)

Vendredi 21 novembre - 19h30

FAUST + LA MORTE YOUNG + GHEDALIA TAZARTES + CHARLES HAYWARD

Samedi 22 novembre - 19h30

BONNIE PRINCE BILLY + XYLOURIS WHITE + IMAAN  

CONFERENCE ROCK & AMOUR PAR DAVID LE SIMPLE (18h - Gratuit sur réservation)

Dimanche 23 novembre - 18h30

THE INTELLIGENCE + TRANS AM + TURZI

 

http://bbmix.org/2014-2/






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)