Aller au contenu


Photo

Présentation de moi


  • Veuillez vous connecter pour répondre
80 réponses à ce sujet

#76 papâ

papâ

    Visiteur

  • Membres
  • 16 messages

Posté 08 October 2014 - 13:50

J'ai été absent un moment, mais j'ai plaisir à voir que vous avez prolongé ma présentation !
Mon avis sur certains points, vu que c'est ma présentation  :interpol:

 

Pour ce qui est du temps consacré.

C'est vrai qu'à un moment il faut choisir le temps qu'on consacre à certaines activités. Je suis assez jeune et j'aimerais tout faire.

Je vois bien qu'entre lire, écrire, écouter ce qui sort, produire et toutes les autres passions qui m'animent ça devient difficile.

Niveau musique et dialectique.

La plupart d'entre nous sont arrivés à un point ou la quantité de musique est importante tout comme la largeur du champ musical. On analyse la musique différemment à force qu'on évolue, tout comme souvent on l'écoute différemment (support, attention portée). En fin de compte, la musique, c'est surtout des émotions. On y place des mots alors que c'est souvent difficilement explicable ou même pas quantifiable. 

On ne fait qu’essayer, assez maladroitement souvent (moi), puisqu'on fonctionne de cette manière. On aime faire de l'esprit, avancer notre mental sur la scène. 

 

Certains soirs, je prends de la distance sur tout ça et reste que ce qui n'est vrai. Les classements, les chiffres et les mots s'effacent pour laisser l'essence. 

Je suis surement cancérisé par du post-hippisme et la mauvaise pop que j'ai écoutés.  :lol:

Mais parfois, je vibre sur de la techno moyenne, du drone que j'ai pondu en 2 minutes, un oiseau qui chante, du rock d'un mec dans la rue, de la pop style sale/pop.

 

Reste que j'adore faire de l'esprit, mais c'est bien de prendre du recul. Et j'ai souvent de la peine à donner un ordre de préférence aux choses puisque la qualité est contextuelle et à beaucoup à voir avec mon état d'esprit et le lieu d'écoute. 

Merci à tous pour la discu de bienvenuxx 



#77 elnorton

elnorton

    Indie Rock Mag

  • Indie Rock Mag
  • 3747 messages
  • Location:Jamais très loin...
  • Love:Eels, Radiohead, Sparklehorse, Sufjan Stevens

Posté 08 October 2014 - 14:17

La qualité a effectivement à voir avec l'humeur. Je me base donc essentiellement sur l'émotion que me procure une oeuvre (et je ne fais pas de hiérarchie entre ces émotions, qu'il s'agisse de mélancolie, de gêne, de gaieté, de tristesse etc) pour la "classer".

Mais je ne fais pas ces classements pas pur plaisir, c'est avant tout pour garder une trace de ces disques, pour ne pas les oublier, mais aussi parce que l'effort de les classer implique une évaluation (sur l'oeuvre en tant que telle et pas forcément par rapport aux autres) et donc une réécoute, un jugement plus appuyé et favorise donc une appropriation de celle-ci. Enfin, c'est aussi pour rendre la pareille à ceux qui me permettent de faire des découvertes par ce biais.

 

Après, en termes d'émotion dégagée, les oeuvres ne peuvent pas être à égalité selon le moment où on les a écoutées, l'humeur, le lieu et avec qui on était. Mais au fond, ça ne fait partie que de la subjectivité de l'approche d'une oeuvre. J'ai fait mon deuil de l'idée d'être objectif. Ca n'est pas possible. Et même se rapprocher d'une forme quelconque d'objectivité ne me paraît pas vraiment réalisable.



#78 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29824 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 08 October 2014 - 17:38

Mais je ne fais pas ces classements pas pur plaisir, c'est avant tout pour garder une trace de ces disques, pour ne pas les oublier, mais aussi parce que l'effort de les classer implique une évaluation (sur l'oeuvre en tant que telle et pas forcément par rapport aux autres) et donc une réécoute, un jugement plus appuyé et favorise donc une appropriation de celle-ci. Enfin, c'est aussi pour rendre la pareille à ceux qui me permettent de faire des découvertes par ce biais.

 

Pareil.

 

Et d'accord aussi sur la subjectivité mais ça doit être ma tendance naturelle à compartimenter, bizarrement le contexte influence rarement mon appréciation d'un album (du moment que je l'écoute bien sûr, pas en fond sonore de quelque chose qui détourne le gros de mon attention), et celle-ci change de moins en moins avec les écoutes successives, ma première impression restera souvent la bonne dix écoutes plus tard.

 

Je peux complètement écouter des trucs joyeux ou tristes ou dark ou noisy ou mélodiques à n'importe quel moment et apprécier indépendamment de mon humeur par exemple. :chepa:



#79 flozik

flozik

    Indie Rock Mag

  • Indie Rock Mag
  • 1578 messages
  • Location:77
  • Love:Radiohead, post punk, krautrock, shoegaze
  • Hate:many many things

Posté 08 October 2014 - 18:48

C'est un débat très intéressant.

 

Je ne suis pas capable de faire de longs classements comme les votre car j'ai vraiment besoin de m'imprégner et de réécouter un album pour l'apprécier et le classer. Et pour autant, comme Rabbit, au bout d'une écoute je sais si je vais kiffer ou y revenir. C'est rarissime que je revienne sur un truc qui m'a déplu ou laissé de marbre à la première écoute. Ou alors longtemps après. Et pourtant je me suis forcé plus d'une fois mais rien à faire.

 

Je vous tire mon chapeau en tous cas. Mais bon je l'ai déjà dit :)

 

Et l'ambiance, les émotions sont pour moi primordiales. Un album que j'ai kiffé vraiment, je sais à quel moment de ma vie je l'ai écouté, quelle période, ce à quoi je l'ai associé... Ces albums là sont plutôt indépassables pour le coup.


"La vérité n'est pas du côté du plus grand nombre, parce qu'on ne veut pas qu'elle y soit. Le jour où le plus grand nombre sera a même, par sa culture et ses connaissances, de choisir lui même sa vérité, il y a peu de chances pour qu'il se trompe."

Boris Vian

#80 Pol

Pol

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 6431 messages

Posté 09 October 2014 - 08:03

 

Et l'ambiance, les émotions sont pour moi primordiales. Un album que j'ai kiffé vraiment, je sais à quel moment de ma vie je l'ai écouté, quelle période, ce à quoi je l'ai associé... Ces albums là sont plutôt indépassables pour le coup.

 

Pareil.

 

Et comme quoi on est vraiment tous différents, chez moi la première écoute n'a souvent rien de révélateur. Je dirai même que mes albums préférés m'ont généralement laissés assez indifférent au premier abord, et a contrario ceux qui me plaisent dès la première écoute ont souvent une durée de vie assez limitée. Et j'adore que ça me fasse ça, sans ça j'y perdrai beaucoup.

Quoi qu'il arrive il me faut au moins 4-5 écoutes d'un album avant d'avoir envie de le comparer à d'autres et le mettre dans un classement. D'ailleurs c'est très probablement le nouveau Alt-J que je devrais mettre en premier dans mon top de septembre désormais, pourtant j'ai été très déçu le jour de sa sortie.

 

Mais le contexte est super important, par exemple je n'arrive pas à écouter le Thom Yorke le jour, par contre la nuit il me fout une claque, comme Valtari il y a quelques temps. Il faut souvent que je trouve la clé pour apprécier un album à son maximum, et les conditions dans lesquelles je me trouve sont alors primordiales.

 

Par contre je rajouterai que les albums qui sortent à présent n'ont probablement plus les mêmes chances de me marquer et me plaire dans le temps que ceux d'il y a 10 ou 15 ans. Je me lasse beaucoup plus vite, même un album que j'adore va voir mon plaisir décliner rapidement en une dizaine d'écoutes, là où je pouvais atteindre une cinquantaine sans problème sur de vieux coups de cœur. J'ai aussi l'impression d'avoir lâché une bonne partie de mon capital coup de cœur et qu'il me sera difficile de redevenir ultra fan d'un truc nouveau comme j'ai pu l'être. 



#81 flozik

flozik

    Indie Rock Mag

  • Indie Rock Mag
  • 1578 messages
  • Location:77
  • Love:Radiohead, post punk, krautrock, shoegaze
  • Hate:many many things

Posté 09 October 2014 - 18:30

Dernière chose, l'année la plus pénible de ma vie personnelle a aussi été celle où la musique m'a le + subjugué et marqué et où j'ai vraiment adoré beaucoup beaucoup de choses. Comme quoi les émotions sont très très importantes. Ce n'est pas du au hasard. De toutes façons le hasard n'existe pas.


"La vérité n'est pas du côté du plus grand nombre, parce qu'on ne veut pas qu'elle y soit. Le jour où le plus grand nombre sera a même, par sa culture et ses connaissances, de choisir lui même sa vérité, il y a peu de chances pour qu'il se trompe."

Boris Vian




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)