Aller au contenu


Photo

Eurockéennes 2005


  • Veuillez vous connecter pour répondre
20 réponses à ce sujet

#1 lloyd_cf

lloyd_cf

    Edukator, l'homme-Bescherelle

  • Indie Rock Mag
  • 3674 messages
  • Location:lost somewhere between the earth and my home
  • Love:Les murs de son
  • Hate:Murat, Animal Collective & Perry Blake

Posté 04 July 2005 - 11:34

Cette année encore, comme depuis plus d'une dizaine d'années, je me suis fendu de mon petit tour aux Eurockéennes, c'est à dire des trois jours complets. Bon, je vais pas vous raconter ma vie, mais c'était pas facile facile cette année vu que je bossais le Vendredi jusqu'à 16h30 et le Samedi matin, mais, beh, je suis un local (j'habite et je travaille pas loin) alors... je l'ai fait quand même :P
Encore mieux, je savais qu'en plus de mes comparses de concert habituels, j'allais retrouver mon zami de 30 ans, Gaffophone (qui, dès qu'il sera réveillé, donnera sûrement quelques compléments à mon petit report)

Vendredi

J'arrive donc guilleret et tout seul sur le site à 18h le Vendredi. Ma mission numéro 1, retrouver du monde malgré les maigres infos peu précises qu'on m'a données via mon téléphone. Attiré comme une mouche par l'agitation qui secoue déjà le Chapiteau, je rentre dans la foule dès les premières notes de Bloc Party. Et là c'est le chaos: aux premiers rangs, des pieds, des bras partout, ça tape, ça pousse, ça écrase contre les barrières, bref, l'horreur. Me reculant de quelques rangs, je me place bien face à la scène et profite de cet excellent concert. Le groupe est en forme, il joue bien,concis et serré, et se fend même d'un "The Marshalls are dead" à mon plus grand plaisir. La bonne humeur de Kele irradie la scène, mais les boeufs aux premiers rangs ne se calment malheureusement pas. Seul bémol, un son un peu pourri. Mais bon, ce n'est que le concert d'ouverture...

Le concert terminé, je rejoins Gaffo en haut de la Grande Scène pour aller voir les Queens of the Stone Age. Il me raconte qu'en fait, il était coincé dans le pogo de Bloc Party et que, bon, à part des bleus et des bosses et une globale bonne impression, le festival n'a pas super bien commencé. D'autant plus qu'on se trouve coincés tout en haut de la scène tellement il y a du monde, TRES TRES loin de la scène où les Queens viennent d'entamer leur set. Tout le monde arrive, et la petite troupe avance lentement mais sûrement (par le côté, un truc de vieux briscard) vers le devant de la scène. Alors, les Queens... hé ben, un nouveau line-up (une nana qui n'a pas l'air commode aux claviers et un guitariste/bassiste style Jacques Villeret), exit Nick et Mark Lanegan... un set très rock (on pouvait s'y attendre), bien puissant, bien lourd, avec une petite frayeur tout de même quand Josh s'est pris pour Jimmy Page au milieu de "No one knows"...

C'est l'heure de la pause repas, ce qui me privera du concert d'Emilie Simon. Tant pis, c'est comme ça les festivals... Nous restons sur la Grande Scène (vu que nous étions bien placés) car le prochain concert, c'est Nine Inch Nails et ça, je ne le raterais pour rien au monde. Les lumières s'éteignent, une petite pluie fine commence à tomber, un morceau très indus se fait entendre, puis le groupe rentre au son d'un des titres du dernier album, avec un son énorme et cataclysmique. Le concert, prévu d'une durée d'1h15, débordera largement de son créneau, et on aura droit à un show d'une immense classe, alternant chaud et froid, calme et tempête, vociférations et murmures, pianos et guitares rageuses dans une maëstria incroyable. A noter la prestation scénique hallucinante de Twiggy Ramirez à la guitare, qui court tout le temps, et fait virevolter sa guitare à tout bout de champ. Impressionnant et beau.

Direction le Chapiteau pour le concert d'Interpol. Et bien là, pas mieux que la dernière fois. Noyés sous les brouillards colorés, ils débitent leurs titres dans des versions indicernables des albums. C'est froid, ça manque d'emphase, bref, c'est chiant. Surtout après une heure et demie de NIN.

Retour à la Grande Scène pour voir les Chemical Brothers. Son impeccable mais, comme pour la fois précédente où ils étaient venus, RIEN A VOIR sur scène. Mais vraiment rien, puisqu'on les voit à peine, les frères chimiques. Cette désagréable impression de voir une machine jouer devant moi me laisse un peu frois, et la fatigue me gagnant, je rentre.

Samedi

La journée commence avec Cake. Bon, OK, Air France lui a retenu sa guitare et le groupe ne pourra pas faire son set normal et remplacera nombre de morceaux par des reprises de country. Bon OK, il est en colère. Mais c'est pas la peine de nous casser les c******s pendant une heure avec cette histoire! Trop de blabalas, pas assez de musique. Résultat, un concert plat et fade, avec de (trop rares) bons moments, mais globalement nul.

Direction le Chapiteau pour voir The National en mangeant. Il me semble que c'était pas mal mais je n'y ai pas prêté attention, complètement obnibulé par mon énorme kebab. On remonte voir ce qui se passe sur la grande scène, c'est Amadou & Mariam, ha ha, laissez moi rire, zou, filons à la Loggia voir de la vraie musique.

Le set de Bonnie Prince Billy va commencer. Will Oldham, gauche, gêné, avec une barbe énorme, caché sous une grosse casquette, arrive sur scène et dit bonjour. Il a l'air sympa, l'ami Will. Et de bonne humeur. Petit coup d'oeil aux instruments, on va avoir droit à un set électrique. Une fille se pose aux aux claviers (Zita, dira-t-il plus tard) et un batteur s'installe. Entre sur scène un grand gaillard à la deuxième guitare. C'est Matt Sweeney, l'ancien guitariste de Zwan!!! Waw. Le set sera magnifique, les histoires incroyables de Will alliées aux harmonies merveilleuses des guitares Will/Matt, avec une petite couche de claviers discrète et lègère derrière et une rythmique fluctuante... Un régal. Et en rappel, "You will miss me when I burn"... On en pleurerait. Un des plus beaux concerts du festival, sans conteste.

On repasse sur la grande scène voir Ghinzu. Les belges arrivent au son de la musique de Star Wars et se lancent dans un show (un peu trop court) identique à ce que j'avais déjà vu cet hiver ici même (à Belfort). Le groupe se la pète grave, mais joue bien (ça les excuse de se la péter grave). Je crois voir les plus gros frimeurs de la terre, mais le Dimanche me prouvera que j'ai tort. Très bon concert en tout cas. Gros son (pas au top, j'ai trouvé, un peu confus) et énergie à revendre.

Allons voir ensuite ce que fait Tom Vek sur la Plage... (ben ouais, Cali ça me branchait pas trop, voyez-vous...) Alors, le garçon (soi-disant prodige anglais) arrive sur scène avec une formation rock classique, joue un morceau moyen, puis se lance dans deux titres avec basse/basse/clavier/batterie aux relents 80's pas frais, ensuite part sur une pâle copie des Talking Heads sans le talent... les paroles sont affligeantes ("woo hoo... the green light... i'm in the green light... the light is green..."), enfin, bref, c'est nul. Je me dis presque que j'aurais mieux fait d'aller voir Cali, c'est pour dire... Poubelle, le Tom Vek . Direction les groupes hype bien nuls.

Allons voir Bumcello en attendant le prochain concert intéressant...

(à suivre)
Life is unfair: Kill yourself or get over it.

#2 darko

darko

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Mag
  • 5234 messages

Posté 04 July 2005 - 11:55

:merci: j'attends la suite....

Qui peuvent bien être les plus gros frimeurs de la terre ? :P
Get off, get up, you son of pop
The light below is bright on top
It's suds and soda a vibe decoder

All my Gigs (2000-2014) ...

#3 masto

masto

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Mag
  • 1636 messages

Posté 04 July 2005 - 12:08

Ouais, :merci: Lloyd , on s'y croirait...

Vite la suite !
The world won't listen

#4 caribou

caribou

    Géo Trouvetout

  • Administrateur
  • 10651 messages
  • Location:A flanc de coteaux
  • Love:Pixies | The Smiths
  • Hate:Se lever le matin

Posté 04 July 2005 - 12:22

ça commence bien se live report. Ce que j'ai retenu :

- Gaffophone s'est pris des coups (et en à donner), histoire de rappeller au monde qu'il est encore jeune :D ... et c'est tant mieux.
- Interpol n'a pas fait mieux qu'à paris, au zenith, et c'est tant mieux, ça leur apprendra à vouloir grandir trop vite.
- La bande à Ghinzu crane, comme d'habitude quoi.
- Lloyd aime pas trop Cali, et moi j'adore ... enfin disons que je n'écoute plus que ça depuis 3 semaines.

... et NIN, je ne connais que de nom, et ça donne envie de se mettre un coup d'indus dans la tête.

#5 lloyd_cf

lloyd_cf

    Edukator, l'homme-Bescherelle

  • Indie Rock Mag
  • 3674 messages
  • Location:lost somewhere between the earth and my home
  • Love:Les murs de son
  • Hate:Murat, Animal Collective & Perry Blake

Posté 04 July 2005 - 13:13

(la suite)

Sous le chapiteau, il y a du monde, bien du monde. Le duo Bumcello a pris ses quartiers d'été à Belfort cette année et proposent de nombreux concerts avec des invités suite à une résidence qu'ils ont menée à Dijon fin Juin. Ca sent la musique intellectuallisante à plein nez, ça, mouais mouais. Le concert commence, le duo est seul sur scène, le violoncelliste aux multi-effets à gauche, le percussionniste masqué à droite, la sauce prend, il y a un groove énorme mais (parce qu'il y a toujours un mais) c'est trooooop long comme intro (interminable en fait) et les interventions vocales du percussionniste ne sont pas toujours du meilleur goût (chant pseudo-tribal, phrases à la con style "ça ça vient du Soudan, ouais, du Soudan"... ça n'a rien de sensationnel qu'un passage de percus vienne du Soudan, moi je dis, enfin bon, ça doit être pour impressionner les clownies...) Donc, Bumcello techniquement très bons, musicalement limite chiants à la longue.

Allez, on laisse les clownies à leur musique et on part sur la grande scène voir Garbage. Entrée du groupe en scène, Shirley Manson, petite casquette vissée sur la tête, tenue d'écolière en petite jupette plissée et tresses, pfiouuuuuuu... ça dégage!!! Le show démarre sur les chapeaux de roue et on enchaîne tube sur tube d'une manière impeccable. A les voir jouer on pourrait presque croire que c'est facile tellement ils sont balaises. Butch Vig est une machine à battre, Mark et Duke des cyborg-guitaristes. Le set est nickel, les nouveaux titres s'insèrent bien dans la liste, le son est parfait, impeccable, excellent, magnifique (du jamais entendu sur la Grande Scène des Eurocks), sûrement l'oeuvre de Butch et compagnie. Le groupe sonne plus rock que jamais, guitares en avant, Shirley séduit le public, parle en français, s'étonne du monde qu'il y a, dit qu'elle est impressionnée, qu'ils n'ont pas l'habitude de jouer devant autant de monde, que c'est un petit groupe écossais, qu'ils sont de tout coeur avec le Live Aid même si ils ont préferé venir jouer ici, en profite pour fêter le 10ème anniversaire du groupe avec nous... bonniments que tout ça, mais dits par elle, on avale tout sans rechigner...

Kasabian ayant été annulé, on termine la soirée ici.

Dimanche

Le Dimanche, les Eurocks, ça commence tôt. On arrive donc sur le site à 16h30, juste à temps pour voir The Killers. Alors que le grand bassiste arrive avec d'enormes ray-bans et l'immonde et ignoble chanteur-minet-nabot-petit-con entre sur scène en costard blanc avec des chaussures IGNOBLES, avant même qu'une note de musique ne soit jouée, à la vue de l'IMMENSE affiche "The Killers: Hot Fuss" déployée derrière eux, ajouté au fait que je ne comprends pas ce qu'ils foutent sur la grande scène alors qu'on a vu Bloc Party au Chapiteau la veille, un gigantesque à priori s'infuse en moi: qui sont donc ces petits connards prétentieux? L'album ne m'avait pas laissé un grand souvenir, mais alors là, c'est le bouquet. Hype, hype, hype. Et tout le monde les acclame, les gens chantent leurs chansons, mais qu'est-ce que ça veut dire? Bon, la prestation maintenant. Au début, j'ai trouvé ça nul. Les premiers titres lorgnaient largement du côté de la variétoche avec un son de baltringue. Beurk. Mais comme j'aime bien la voix du chanteur (et qu'il n'y a rien d'autre à faire) je m'accroche. Ce type chante comme Rick de Shed Seven, incroyable. Les musiciens sonnent un peu creux. Et puis, le type annonce "This is a new song" et là, ouah, cette chanson me plaît. Tout le concert sera comme ça, balançant entre excellents et mauvais titres. The Killers = Hype. The Killers = Frime. The Killers = $$$. Pas pour moi. Même si au vu des nouveaux titres, le prochain album promet d'être un peu meilleur. Bon. Laissant les Killers aux fans de Keane, à la fin du concert, j'hésite entre aller voir Le Tigre et Andrew Bird.

Je suis le groupe et je vais voir Andrew Bird à la Loggia. Et bien m'en prend car le concert est très bon. Multi-instrumentiste de talent (guitare, violon, vibraphone, multieffets) seulement accompagné d'un batteur/pianiste, Andrew a une voix qui donne des frissons. Sa musique est belle, ample, orchestrée... c'est superbe. Seul bémol: au lieu de jouer le Rémy Bricka de service, il y gagnerait en ampleur si il se faisait accompagner par un groupe. Parce que là, ça tourne un peu à vide parfois. Gaffo me rejoint, c'est le moment idéal pour aller boire des bières.

Posés en plein soleil avec une bière à la main au dessus de la Grande Scène, nous assistons de loin au concert de Mass Hysteria. Nous en avions tous deux un très mauvais souvenir. Mais alors très très mauvais. Bon, là, le groupe vient de se reformer pour un disque, ça faisait quelques années qu'ils n'avaient pas joué ensemble, ils ont été prévenus au dernier moment (il y a deux semaines) pour remplacer au pied levé Sum 41 qui se sont désistés, ils n'ont pas eu le temps d'inviter leurs 12000 potes rappeurs et compagnie: le set est plus serré, plus heavy, un peu entre du No One is Innocent et Deftones, pas si mal finalement. Et beaucoup moins démago. Ce qui n'est pas pour me déplaire. Sans aller jusqu'à l'extase tout de même...

Direction l'Eden, le Paradis sur Terre, je veux dire, le village où on vend à manger. Nous retrouvons toute la troupe, et soudain entendons des mélodies merveilleuses monter dans l'air, accompagnées d'une voix à faire blémir Robert Smith. Mais que sont ces sublimes mélopées? Quel est cet extraordinaire groupe? Ces géniaux musiciens? Vite, nous allons voir The Bravery et là, nous prenons (tous) une claque monumentale. Oui, ce groupe est génial. Oui, c'est une merveille. Sur scène, ils assurent trop et, et, et... ben je sais pas quoi dire, j'adore, voilà tout. Dommage, on ne verra pas le concert jusqu'au bout parce qu'il faut déjà bouger pour aller voir le meilleur concert du môôônde.

Hé oui, les Sonic Youth jouent sur la grande scène. Contrairement à ce que le premier titre aurait pu faire penser, ils joueront beaucoup de morceaux de "Nurse". Brillamment. Dans un compromis idéal entre plages de bruit blanc effarantes et mélodies impeccables. Lee prend le micro pour annoncer "on va jouer plein de nouveaux titres, celui ci en est un" et se lance en fait dans un "Disappearer" avec d'autres paroles, mais complet, plage de bruit blanc finale comprise... le ton est lancé, humour, bonne humeur et bruit. On aura droit, outre les morceaux de "Nurse", à "Plastic Sun" (gâché par une vilaine coupure son), "Catholic Block", "Drunken Butterfly", "Teenage Riot", "Pacific Coast Highway" (apocalyptique et surtout inattendu), "The empty page"... un show d'une heure et quart qui m'a totalement ravi... il y avait quand même pas mal de monde sur la grande scène qui ne comprenaient pas tout ce qui se passait. Le spectacle s'est terminé avec Thurston hurlant TRES TRES TRES fort dans un appareil en se contorsionnant par terre, tandis que Lee parcourait la scène de long en large avec des clochettes en essayant de pousser son collègue avec son ampli dans la fosse. Ces deux-là s'étaient déjà fendus d'un duel de guitares devant la scène façon Star Wars... Bref, que du bonheur.

Kraftwerk jouaient ensuite au Chapiteau. Photos à l'appui, mes envoyés spéciaux m'ont dit que, bon ben la musique c'était du Kraftwerk, hein, mais que la prestation scénique faisait froid dans le dos. Quatre gars en costard, inexpressifs, avec chacun un synthé... Pendant ce temps-là, avec Gaffo, nous on était allés se désaltérer au calme au Bar Pro (ben ouais, les gars, les envoyés spéciaux du FIR avaient eu des passes grâce à la soeur de notre bien-aimé Gaffo). On croise les gars de The Bravery, on revient vers le site, l'agitation et la fureur. Gaffo s'en va, moi je reste, je veux voir un truc plus tard...

Mais en attendant, sur la Grande Scène, il y a Louise Attaque. Ha ben merde, je les croyais morts ceux-là... Non non, ils se sont reformés. C'est terrible, rien n'a changé en quelques années, le chant est toujours aussi monocorde, l'ensemble chiant limite pathétique... deux trois morceaux un peu plus énervés sauvent la mise, avec un comparse autrichien qui ne connaissait pas le groupe (et pour cause) nous partons. Ce qui me donne une bonne excuse pour causer anglais... bonheur. Même impression pour nous deux, il trouve lui aussi le groupe un poil trop monocorde. Je lui dis qu'en plus les paroles sont pathétiques, il me répond "Ha, un peu comme Tom Vek, alors?" Ouais, un peu.
Bref, ce n'est pas demain la veille que je me réconcilierai avec Louise Attaque.

Les Eurocks de cette année se terminent avec un superbe concert de Röyksopp, dans leur vaisseau spatial, deux types avec des machines et des percussions, parfois accompagnés d'une superbe chanteuse, des belles atmosphères bien planantes avec juste ce qu'il faut d'énergie... Nickel et parfait pour terminer les trois jours en beauté.

Donc, pour définir tous les concerts que j'ai vus en un mot chacun:

Bloc Party ---> efficace
Queens of the Stone Age ---> brut
Nine Inch Nails ---> ultime
Interpol ---> chiant
The Chemical Brothers ---> artificiel
Cake ---> pénible
The National ---> léger
Bonnie Prince Billy ---> touchant
Ghinzu ---> rock'n'roll
Tom Vek ---> mauvais
Bumcello ---> clownie
Garbage ---> séduisant
The Killers ---> hype
Andrew Bird ---> précieux
Mass Hysteria ---> métal
The Bravery ---> génial
Sonic Youth ---> magnifique
Louise Attaque ---> pathétique
Röyksopp ---> spatial

:rock:
Life is unfair: Kill yourself or get over it.

#6 masto

masto

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Mag
  • 1636 messages

Posté 04 July 2005 - 13:38

Bravo ! :rock:

Content d'apprendre que The Bravery, ce n'est pas que de la hype, mais un vrai bon groupe !
The world won't listen

#7 ikara boy

ikara boy

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Fanatic
  • 851 messages
  • Location:Paris...
  • Love:s'ennuyer

Posté 04 July 2005 - 14:00

merci beaucoup, très bon descriptif, un moment j'y étais.
I am the new faintly blowing!!!

#8 JohnSteed

JohnSteed

    Secretly Canadian

  • Indie Rock Mag
  • 9000 messages
  • Location:Nulle part et ailleurs
  • Love:life, sex & rock'n roll

Posté 04 July 2005 - 14:01

:merci: lloyd pour ces magnifiques compte-rendus!

Mais que t'est-il arrivé??? :wacko:

Tu aimes The Bravery et tu attends le prochain album de The Killers....

Il ne manquerait plus que tu achètes l'album de The Departure. :P
Image IPB

#9 darko

darko

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Mag
  • 5234 messages

Posté 04 July 2005 - 15:49

Tu aimes The Bravery et tu attends le prochain album de The Killers....


la bière peut faire des dégâts :P .


Par contre pour the Bravery c'est surement le groupe hype du moment que j'apprécie le plus :oops: .
Je trouve en fait, la scène new-yorkaise (rahh les Elefant, j'aimerai bien qu'ils passent en France :wub: ) bien plus intéressante que toute cette nouvelle scène made in England du NME.
Get off, get up, you son of pop
The light below is bright on top
It's suds and soda a vibe decoder

All my Gigs (2000-2014) ...

#10 lloyd_cf

lloyd_cf

    Edukator, l'homme-Bescherelle

  • Indie Rock Mag
  • 3674 messages
  • Location:lost somewhere between the earth and my home
  • Love:Les murs de son
  • Hate:Murat, Animal Collective & Perry Blake

Posté 04 July 2005 - 17:21

hé ho, attention à ce que vous dites, les gars: j'aime pas, mais alors pas du tout les Killers: j'attends juste de voir ce que ça peut donner. :D
Life is unfair: Kill yourself or get over it.

#11 Invités_adrien49_*

Invités_adrien49_*
  • Invité

Posté 04 July 2005 - 17:32

Merci pour ce rapport...
Mon bro' y étais aussi et a vu d'autres concerts, donc j'ai donc un compte-rendu quasi-complet
T'as loupé Le Tigre et Electrelane, qui promettaient d'être de très bons sets (j'adore les bons groupes de filles, surtout sur scène...)
et Gomm qui ont été géniaux paraît-il

#12 lloyd_cf

lloyd_cf

    Edukator, l'homme-Bescherelle

  • Indie Rock Mag
  • 3674 messages
  • Location:lost somewhere between the earth and my home
  • Love:Les murs de son
  • Hate:Murat, Animal Collective & Perry Blake

Posté 04 July 2005 - 17:41

Ouais, mais bon, Electrelane elles jouaient à 3h15 et moi je bossais Samedi matin, donc im-po-ssible. D'ailleurs, mettre des concerts à 3h15, ça relève de la folie pure et profonde. :angry:

Quant au Tigre, bah, j'ai choisi Andrew Bird et je ne suis pas déçu. :)
Life is unfair: Kill yourself or get over it.

#13 caribou

caribou

    Géo Trouvetout

  • Administrateur
  • 10651 messages
  • Location:A flanc de coteaux
  • Love:Pixies | The Smiths
  • Hate:Se lever le matin

Posté 04 July 2005 - 18:06

3H15, c'est l'heure idéale, pour ceux qui viennent de loin, et qu'on pas envie de rentrer au camping de la déprave. :D

#14 JohnSteed

JohnSteed

    Secretly Canadian

  • Indie Rock Mag
  • 9000 messages
  • Location:Nulle part et ailleurs
  • Love:life, sex & rock'n roll

Posté 04 July 2005 - 19:36

qu'ils sont de tout coeur avec le Live Aid même si ils ont préferé venir jouer ici

Tu voulais je suppose, parler du Live 8!

Ce rassemblement d'artistes les plus hypocrites les uns que les autres.
Regardez moi (moi, qui gagne une tonne de pèse) tous chanter pour tirer un trait sur la dette de pays les plus pauvres!

Après ce concert, (vous irez tous m'acheter des Tshirts, mes CD pour que je gagne encore plus de pèse. Mais pas une tune verser à ces pauvres ;encore heureux qu'ils sont là, eux,, sinon, on chanterait pour quoi?) n'oubliez pas de demander la suppression de cette dette, là, à côté des stands où l'on vend mes t-shirts!!
Image IPB

#15 iansich

iansich

    Administrateur

  • Indie Rock Mag
  • 4549 messages
  • Interests:Musique, Internet, Ski, Randonnée.

Posté 04 July 2005 - 20:03

Merci beaucoup pour ce live report qui fait rêver le iansich dans ses montagnes, encore deux whisky et j'y étais :beer3:

The National au détriment d'un énorme kebab me met un peu la rage quand même.

Je te maudis pour Sonic Youth pour NIN et surtout pour ton escuse bidon de ne pas aller voir les filles de Brighton à 3h15!

Entre Andrew et le tigre j'aurais fais le même choix que toi :beer3:

Quant à garbage

mais dits par elle, on avale tout sans rechigner...


J'aurais préféré l'inverse :dingo: Désolé :scared:

Merci encore pour ce bon moment :rock:




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)