Aller au contenu


* * * * - 5 note(s)

[Discographie] Bob Dylan


  • Veuillez vous connecter pour répondre
42 réponses à ce sujet

#1 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 19 November 2005 - 20:24

Image IPB

Bonjour à tous!
Je reécoute régulièrement tous les disques de Bob Dylan, que j'ai écouté religieusement et quasi-exclusivement ces dix dernières années. Je ne propose pas de biographie, pour celà il existe des quantités inombrables de publications, dont le très récent ouvrage de Dylan "lui-même" intitutlé Chronicles, dont la lecture fluide est très agréable et divertissante.
Je présenterai donc brièvement chacun de ses disques, à savoir une trentaine, entre le premier de 1961 et le dernier de 2001. Je n'inclus pas les disques Live, ni les "Bootlegs", sinon on n'a pas fini. Si certains le souhaitent, ils pourront ajouter ces disques s'ils jugent qu'ils valent la peine d'être mentionnés.

Lien amazon.fr          


Bob Dylan Ce premier disque sortit en 1961, en pleine période de redécouverte de la musique traditionnelle floklorique dans les pays anglosaxons. Dylan a 20ans. Ce disque contient quelques chansons traditionnelles, comme House of the rising sun (qu'il a apprise de son "idole" de l'époque Woody Guthrie et auquel il rend hommage sur ce même disque), Man of constant sorrow etc. D'autres chansons sont de lui, et déjà à l'époque laissent présager le succès qu'il connaîtra dès son album suivant.
Le disque contient quelques bonnes chansons, mais Dylan ne s'est pas encore trouvé, si ce n'est vocalement (!!!) Il est encore trop proche de la vague "folk" et ça l'empêche de se libérer. Il gratouille et est encore trop timide. Ce côté très brut en séduit plus d'un, mais je pense que c'est un début hésitant.

Lien amazon.fr          


The Times they are a'changing Ce disque contient exclusivement des chansons écrites par Dylan. Et parmi les plus célèbres: The times they are a'changing, un véritable réquisitoire contre la société américaine, il s'adresse directement aux détenteurs du pouvoir (senators, congressmen, parents etc.) leur disant que leurs modes de pensée sont dépassés, que le monde a changé. On est en 1962. D'autres chansons comme With God on our side montrent l'intérêt toujours présent de Dylan pour la religion et la spiritualité. Ses chansons sont bourrées de références bibliques (et ce, dans la plupart de ses disques).
Ce disque est celui du "Dylan rebelle, porte parole de la nouvelle société revendicatrice". C'est la pleine période du "protest singing". Certaines des chansons sont excellentes, je citerai volontiers Only a pawn in their game une chanson tirée d'un fait divers, dans lequel un homme blanc est payé pour abattre un noir, chanson dans laquelle Dylan défend cet homme, disant qu'il a été utilisé par de plus puissants que lui. Ce disque est nettement plus mélodieux que le précédent, Dylan commence à se trouver un style, il joue de son harmonica, gratouille son accompagnement.

Lien amazon.fr          


The Freewheelin' Bob Dylan Ce disque contient parmi les plus célèbres de Dylan. Blowin' in the wind, Masters of war, A hard rain's a-gonna fall, Don't think twice it's alright etc. Il les chante encore lors de ses concerts! Ce disque est constitué pour moitié de chansons tendres (Girl from the North country sur la musique de Scarborough fair est une superbe déclaration d'amour), l'autre moitié étant des protest songs explicites (Masters of war) dans lesquelles Dylan se montre plutôt pacifiste. Ce disque est un des premiers que j'ai découverts et je pense que c'est celui qui, plus que le précédent, a propulsé Dylan sur le devant de la scène. Il dévoile son talent pour l'écriture, avec des chansons hilarantes comme Talkin' World War III Blues (il raconte sa psychanalyse après un rêve sur la 3e guerre mondiale) par exemple, ses tournures de phrases hors du commun et ses métaphores improbables. Un des nombreux chefs d'oeuvres de Dylan à mon avis!

Modifié par darya, 20 November 2006 - 22:13.


#2 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 19 November 2005 - 20:43

Je continue... :peace:

Lien amazon.fr          


Another Side of Bob Dylan: 1963. Ce disque est moins connu que les deux précédents, car les chansons y sont nettement moins "provoc'" (politiquement) que les précédents. La plupart des chansons sont de jolies chansons d'amour, guitare acoustique, voix nasillarde et harmonica en plus. Dylan a trouvé le truc qui marche, il n'est pas encore passé à autre chose. Quelques chansons vraiment belles: To Ramona (Your magnetic movements still capture the minutes I'm in... :wub: ), It ain"t me Babe (une chanson où il hurle qu'il n'est pas le bon pour cette fille, qu'il lui faut quelqu'un de différent!) J'aimerais citer le premier couplet de All I really want to do afin d'illustrer une acidité assez omniprésente dans les chansons de Dylan, surtout lorsqu'il parle d'amour (rarement joyeux...)
I ain't looking to compete with you
Beat or cheat or mistreat you
Simplify you, classify you,
Deny, defy or crucify you.
All I really want to do
Is baby be friends with you


Lien amazon.fr          


Bringing it all back home: 1964. Je crois que toutes les chansons sur ce disque sont célèbres:
1. Subterranean Homesick Blues
2. She Belongs To Me
3. Maggie's Farm
4. Love Minus Zero/no Limit
5. Outlaw Blues
6. On The Road Again
7. Bob Dylan's 115th Dream
8. Mr Tambourine Man
9. Gates Of Eden
10. It's Alright, Ma (I'm Only Bleeding)
11. It's All Over Now, Baby Blue


Et chacune est un chef d'oeuvre. Pas une seule n'est à jeter. Ce disque est très mûr pour un jeune homme de... 23 ans! L'écriture est complexe, Dylan commence à évoluer vers quelques chose de moins terre à terre et de vraiment surréaliste (visions apocalyptiques, images irréelles...) Mr. Tambourine Man est un long poème surréaliste (probablement écrit sous l'emprise de la drogue mais ne parlant pas de drogue contrairement à ce qu'on dit souvent). Ce disque est selon moi un des meilleurs de Dylan (je risque de dire ça un certain nombre de fois... :zut: ) et il se situe à une période de changement dans sa musique et dans ses textes.

Modifié par darya, 19 November 2005 - 21:10.


#3 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 19 November 2005 - 21:10

Image IPB

Je continue avec le passage à la "guitare électrique" si critiqué par tous les fans du Dylan, chanteur folk aux textes superbes. Les textes n'en restent pas moins très inspirés, Dylan semble juste avoir voulu évoluer vers d'autres styles musicaux, ou alors, simplement se démarquer de ceux qui le vénéraient jusque là comme un Dieu...

Lien amazon.fr          


Highway 61 Revisited: Un album très mixte, avec un Dylan parfois à la guitare électrique, parfois au piano (Ballad of a thin Man). Les textes sont très provocateurs, mais non plus dans le domaine politique (Like a rolling stone chanson mythique qui a marqué les esprits et ce jusqu'à nos jours je pense). Les textes sont bourrés de références culturelles et littéraires, c'est à n'y rien comprendre. Les personnages sont irréels, symboliques, effrayants, grotesques. Le son est nettement plus "rock", Dylan s'est mis ses fans folkeux à dos avec ce disque! Il contient également des chansons que je qualifierai volontiers de "ballades" (It takes a lot to laugh, it takes a train to cry) plus linéaires, mais néanmoins dans un registre complètement différent des ballades acoustiques des disques précédents. La voix de Dylan est parfois (mais pas toujours) moins nasillarde, et ce n'est pas désagréable, ce disque change vraiment des précédents et je le trouve vraiment bon!

Lien amazon.fr          


Blonde on Blonde: 1966 Période de renommée tellement énorme que Dylan s'est retiré de la scène musicale quelques temps après (et suite à son petit accident de moto) afin de se retrouver, de se ressourcer et de se calmer. Au rythme où il se défonçait il n'aurait pas survécu je pense. Mais ce disque est certainement un de ses meilleurs! Dylan y est complètement inspiré, je n'ai jamais vu autant de chansons excellentes réunies sur un même disque. Certaines chansons sont de superbes déclarations d'amour (I want you, Absolutely Sweet Marie et surtout Sad eyed Lady of the Lowlands, chanson écrite pour son épouse de l'époque Sara). D'autres sont complètement dingues, comme Rainy day women #12 & 35 une chanson où tous les instrumentistes échangèrent leurs instruments, et complètement défoncés, imporivsèrent une chanson complètement absurde - et très drôle! Ou alors Leopard Skin Pillbox Hat où Dylan délire sur le chapeau en peau haute forme en peau de léopard de sa douce! Je n'oublierai pas de mentionner la chanson célébrissime Just Like a woman une chanson où il décrit une jeune fille transformée en femme le faire souffrir:
Nobody feels any pain
Tonight as I stand inside the rain
Ev'rybody knows
That Baby's got new clothes
But lately I see her ribbons and her bows
Have fallen from her curls.
She takes just like a woman, yes, she does
She makes love just like a woman, yes, she does
And she aches just like a woman
But she breaks just like a little girl.


Suite un autre jour avec une nouvelle phase de l'oeuvre dylanienne...

Modifié par darya, 19 November 2005 - 21:30.


#4 masto

masto

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Mag
  • 1636 messages

Posté 20 November 2005 - 02:06

Merci Darya !
Jusqu'à présent j'ai très peu écouté les oeuvres de Mr Dylan ! Mais à n'en pas douter, ta discographie va m'inciter à y plonger :yes: !

Bon courage pour les 20 et quelques chroniques qu'il reste à écrire !
The world won't listen

#5 iansich

iansich

    Administrateur

  • Indie Rock Mag
  • 4549 messages
  • Interests:Musique, Internet, Ski, Randonnée.

Posté 20 November 2005 - 08:08

:merci: Darya :yes:

#6 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 20 November 2005 - 17:12

Merci! Il me reste environ 23 disques à présenter :unsure:
Ca risque de prendre du temps, d'autant plus qu'il va falloir que je me replonge dans ses moins fructueuses périodes, autour des années 80 par exemple...
Je vous livre ça progressivement et non tout d'un coup, j'espère que ça ne dérange pas.

#7 iansich

iansich

    Administrateur

  • Indie Rock Mag
  • 4549 messages
  • Interests:Musique, Internet, Ski, Randonnée.

Posté 20 November 2005 - 18:21

Qui se plaindrait :yes:

#8 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 20 November 2005 - 19:07

Au passage, je voulais mentionner le superbissime documentaire de Don Allen Pennebaker intitulé Don't Look Back
Image IPB
Le Dvd de ce film n'est disponible qu'en Zone 1 apparament :bye: mais je le recommande, et il passe régulièrement à la télévision. Visuellement, il est très beau, retraçant la tournée anglaise de Dylan de 1965.

Je reprends la "Saga Bob Dylan". Il y a une rupture importante dans la vie de Mr. Dylan. Suite à son accident de moto (pas si grave, mais un bon prétexte pour prendre du recul), Dylan se retire un peu de la vie folle qu'il menait, aménage à Woodstock dans une grande maison avec sa femme et son fils (il n'en avait encore qu'un à l'époque), il se repose, peint, tape des boeufs avec The Band qui habitent pas loin. Bref...

Lien amazon.fr          


John Wesley Harding: Ce disque est le tout premier que j'aie écouté, il y a de cela une dizaine d'années maintenant. Il m'est donc très, très cher. Mais, objectivement, je le considère comme un de ses meilleurs disques! De nouveau, Dylan se met tout le monde à dos, car ce coup ci, il part à Nashville enregistrer ces chansons qu'il a toutes écrites tranquillement chez lui. Pourtant ce disque se vendra mieux à sa sortie qu'aucun de ses disques précédents. Aucune des chansons n'a de construction en couplet-refrain, ce sont plutot des sortes de longs couplets racontant des histoires complètement délurées, surréalistes comme la superbe Ballad of Frankie Lee and Judas Priest, une sorte de poème épique racontant la tentation d'un certain Frankie Lee par un certain Judas Priest qui est véritablement une figure satanique (encore une fois, énormément de références bibliques). Ce disque est certainement plus connu pour All Along the Watchtower, maintes fois reprise par des personnages illustres que je n'ai pas besoin de citer. Ce disque est presque comme une récitation de poèmes, certaines chansons sont à peine chantées, mais plutôt "parlées". Il joue également à parodier la musique country (amusant quand on sait que tous ses musiciens nashvillois (?) sont des musiciens country); par exemple avec la très belle chanson I'll be your baby tonight. Je pense que ce disque est son plus intelligent, sans être pour autant ardu ou difficile d'accès...

Lien amazon.fr          


Nashville Skyline: un album très court d'une petite demi heure à tout casser. Dylan abandonne sa voix nasillarde (preuve qu'il peut chanter sans!!!) De nouveau à Nashville, Dylan enregistre sa très belle chanson Girl from the North Country (original sur Freewheeling Bob Dylan) en duo avec Johnny Cash; ça se passe à l'improviste, les deux hommes sont amis, et enregistrent environ une vingtaine de chansons, mais seule celle là est finalement retenue pour le disque . Résultat moyen, écoutez plutôt l'original! Le reste de l'album est léger, très country, la chanson Lay, Lady Lay sortant nettement du lot (c'est d'ailleurs la seule chanson du disque encore célèbre actuellement, et souvent reprise). Ce disque est nettement moins riche en ce qui concerne les textes, et apparaît trop comme un hommage à la country. Je l'écoute pour le plaisir d'entendre sa belle voix!

Lien amazon.fr          

Je passe rapidement sur un disque intitulé Selfportrait, sorti en 1970, sur lequel il chante quelques chansons de personnes de son entourage, quelques versions de ses propres chansons (une version très bizarre de Like a Rolling Stone ternaire, comme une valse, et quelques traditionnels. Une version totalement massacrée de The Boxer de Paul Simon... Il n'est pas nécessaire d'écouter ce disque qui a été un flop total, le public ne comprenant pas que le génie-Dylan s'abaisse à faire des reprises, et qui plus est, des reprises médiocres (même si moi, personnellement, je l'aime beaucoup).

Lien amazon.fr          


New Morning: 1970. Un album qualifié de "jazzy" par la critique, avec un Dylan qui se prend pour un crooner, et une choriste, Maeretha Stewart, qui l'accompagne... :oops: Résultat un peu décevant pour moi. Il paraît qu'il est plus accessible, mais il me laisse assez indifférente. Quelques chansons sont bonnes: Man in me par exemple, qui peut être entendue sur la BO de The Big Lebowski des frères Coen. Une anecdote amusante néanmoins: Dylan se faisait harceler à l'époque par un certain Webermann qui fouillait ses poubelles et en analysait le contenu: un jour que Dylan essayait de discuter avec lui (pour qu'il arrête son délire) Webermann lui parla du message caché de Dylan: en jouant des chansons de New Morning "à l'envers", on y entendait un tas de choses, comme par exemple: "Mars invades us"... Mis à part cette anecdote peu constructive, je n'ai pas grand chose à signaler en ce qui concerne ce disque.

#9 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 20 November 2005 - 20:05

Lien amazon.fr          


Planet waves 1974. Cet album est plutôt agréable d'écoute, mais n'est pas le plus exceptionnel des disques de Dylan! Les textes sont vraiment excellents!!! Et il retrouve "enfin" sa voix nasillarde, elle nous avait manqué!!! Encore des chansons d'amour acides, comme par exemple Dirge:
I hate myself for lovin' you and the weakness that it showed
You were just a painted face on a trip down Suicide Road.
The stage was set, the lights went out all around the old hotel,
I hate myself for lovin' you and I'm glad the curtain fell.

I hate that foolish game we played and the need that was expressed
And the mercy that you showed to me, who ever would have guessed?
I went out on Lower Broadway and I felt that place within,
That hollow place where martyrs weep and angels play with sin.
(...)

Une chanson hommage à son épouse, Wedding present, une chanson hommage à son fils Forever young... Décidément, on imagine le mari et le père de famille modèle. Seulement 1974 a été l'année de sa première énorme tournée américaine en compagnie de The Band, tournée probablement la plus défoncée de sa vie!

Lien amazon.fr          


Blood on the tracks 1975. Un chef d'oeuvre! Il écrit les chansons de ce disque dans une période de difficultés dans sa vie privée (qui aboutiront par son divorce avec Sara). Un certain nombre des chansons font référence à des échecs dans des relations, mais pas spécifiquement à sa relation avec sa femme. Il a travaillé sur ce disque avec son frère dans un studio de Minneapolis (dans la région où il a grandi donc). Les textes sont superbes, probablement les plus beaux qu'il ait jamais écrit! Le son est nettement plus "rock" (je ne suis pas très forte quand il s'agit de caser Dylan dans une catégorie musicale) que sur les albums de la période de la fin des années 1960. Dylan est également plus exigeant lors des enregistrements, en ce qui concerne ce qu'il attend des musiciens notamment.
You're gonna make me lonesome when you go:
I've seen love go by my door
It's never been this close before
Never been so easy or so slow.
Been shooting in the dark too long
When somethin's not right it's wrong
Yer gonna make me lonesome when you go.

(Au fait, Madeleine Peyroux chante une version très belle de cette chanson... Fin de la parenthèse hors sujet).
If you see her, say hello:
If you see her, say hello, she might be in Tangier
She left here last early spring, is livin' there, I hear
Say for me that I'm all right though things get kind of slow
She might think that I've forgotten her, don't tell her it isn't so.

Je ne saurais trop recommander ce disque!

Lien amazon.fr          


Desire 1975. Pour moi, ce disque va de pair, même s'il est musicalement très différent, avec Blood on the tracks. Il compte parmi les meilleurs disques de Dylan! Pour ce disque, Dylan s'est affublé d'une violoniste, Scarlet Riviera, qui joue sur toutes les chansons, et de choristes (dont la non négligeable EmmyLou Harris). De nouveau, il s'intéresse à ce qui se passe dans le pays, dans une période de scandale autour de Hurricane Carter, le boxeur qui aurait tué un adversaire dans un match de boxe; Dylan le visite en prison, et écrit une chanson, véritable réquisitoire, où il cherche à le disculper.
Image IPB
Ce disque contient des chansons vraiment particulières, toutes coécrites avec un certain Jacques Levy. Levy est metteur en scène et a écrit de nombreuses chansons, et c'est vrai que les chansons de ce disques ont un aspect théâtral que n'ont pas les autres chansons de Dylan. Isis par exemple, est une chanson complètement insensée sur une relation amoureuse... à vrai dire, je n'ai toujours pas vraiment compris cette chanson! Romance in Durango raconte la fuite d'un couple vers la frontière mexicaine, elle ressemble à un western en chanson! Black Diamond Bay raconte également une histoire dingue, mais à la fin on se rend compte qu'il s'agissait d'un film à la télévison... La dernière chanson, Sara est une superbe déclaration d'amour à sa femme, écrite dans un dernier sursaut de sauver leur mariage... Un très, très beau disque!

Modifié par darya, 21 November 2005 - 15:49.


#10 darko

darko

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Mag
  • 5234 messages

Posté 21 November 2005 - 13:05

:yes: BRAVO pour cette discographie bien plaisante à lire. C'est vraiment courageux de ta part vu le nombre d'albums du monsieur :oops: ...


Pour ma part, je me suis arrêté à l'album Highway 61 Revisited et l'Unplugged car je l'avoue, j'ai du mal avec sa voix nasillarde :( . C'est dommage car il a fait de bien bonnes chansons (souvent reprises)...
Get off, get up, you son of pop
The light below is bright on top
It's suds and soda a vibe decoder

All my Gigs (2000-2014) ...

#11 lloyd_cf

lloyd_cf

    Edukator, l'homme-Bescherelle

  • Indie Rock Mag
  • 3674 messages
  • Location:lost somewhere between the earth and my home
  • Love:Les murs de son
  • Hate:Murat, Animal Collective & Perry Blake

Posté 21 November 2005 - 18:12

Je suis d'accord avec Darko. :yes: pour la disco et pour le talent de Bob, mais, non, non, sa voix, je peux pas, j'ai jamais pu, n'en jetez plus, non... :)
Life is unfair: Kill yourself or get over it.

#12 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 21 November 2005 - 18:47

Unplugged est (selon moi) un très mauvais album. C'est ma mère qui l'avait acheté et même elle, elle le trouve nul. Essayez plutôt "Blonde on Blonde", ne fut-ce qu'une fois, avant de rejeter Dylan à tout jamais...

Quant à moi je suis plutôt fan, pas au point d'avoir tous les albums mais j'en ai déjà quatre-cinq, j'en achèterai sans doute un autre après avoir lu tes critiques.

Bravo et merci Darya pour cette discographie ambitieuse et très intéressante à lire. :yes:

Modifié par Pookie, 21 November 2005 - 18:49.

C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#13 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 21 November 2005 - 20:37

Lien amazon.fr          


Pat Garrett and Billy the Kid: 1973. Je passe sur cette Bande originale du film de Sam Peckinpah (que je n'ai pas vu mais que certains considèrent comme un chef d'oeuvre, d'autres comme un navet...). Apparament le tournage du film était tellement arrosé, surtout du côté de Peckinpah, que Dylan regretta presque de s'être embarqué dans l'aventure. Pour la BO, Dylan ne visait pas quelque chose de particulièrement construit, pour lui, le seul critère important était de créer une "ambiance wild west". Il n'a écrit que deux chansons pour ce disque, dont une mérite d'être mentionnée, c'est d'ailleurs pour cela que j'évoque cette BO. Knocking on heaven's door est une des plus célèbres chansons de Dylan et également un de ses textes les plus inspirés! Ce disque ne mérite absolument pas qu'on s'y attarde si ce n'est pour cette superbe chanson!

Lien amazon.fr          


Street Legal: Premier album "gospel" de Dylan, qui ne s'est pourtant pas encore converti au christianisme, mais commence à s'intéresser à la "chose divine". On est en 1978. Il a été enregistré dans le local de répétition de Dylan en une semaine, et le son est vraiment mauvais (Dylan, furieux du résultat a viré tout le groupe qui avait travaillé avec lui sur le disque). Très brouillons, les choeurs chantent faux par endroits, mais l'ensemble ne m'est pas désagréable :tease: Certains des textes sont très beaux, quelques uns rappellent Desire, d'autres présagent les albums à venir. D'autres encore se situent exactement entre les deux, ce sont mes préférés: Senor par exemple raconte une histoire "à la manière" de certaines chansons de Desire, mais le sujet met en scène un homme, une sorte de figure de Messie dans un monde apocalyptique:
Senor, senor, I can see that painted wagon,
I can smell the tail of the dragon.
Can't stand the suspense anymore.
Can you tell me who to contact here, senor?

Well, the last thing I remember before I stripped and kneeled
Was that trainload of fools bogged down in a magnetic field.
A gypsy with a broken flag and a flashing ring
Said, "Son, this ain't a dream no more, it's the real thing."

Senor, senor, you know their hearts is as hard as leather.
Well, give me a minute, let me get it together.
I just gotta pick myself up off the floor.
I'm ready when you are, senor.


Image IPB

#14 Spoutnik

Spoutnik

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Mag
  • 4725 messages
  • Location:prés de la buvette
  • Love:Hate
  • Hate:Love

Posté 21 November 2005 - 21:56

Bravo, bravo Darya, ça c'est du travail! Et bon courage pour la période Dylan pas top qui arrive...
"Une vie pourrie vaut mieux qu'une putain d'illusion!"

<a href="http://spoutniksdont...tblog.fr/"><img src="http://img15.hosting...0175701466.png" border="0" /></a>

#15 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 21 November 2005 - 22:02

Lien amazon.fr          


Slow Train coming: On arrive à la période "new born christian" de Bob Dylan. Sa période que je qualifierai volontiers de la plus mauvaise, la moins inspirée, autant au niveau des textes qu'au niveau musical. Bob Dylan converti devient moralisateur et inintéressant. Je me bornerai à citer quelques uns des textes de ses chansons:
Gotta Serve somebody
But you're gonna have to serve somebody, yes indeed
You're gonna have to serve somebody,
Well, it may be the devil or it may be the Lord
But you're gonna have to serve somebody.


Precious angel
Now there's spiritual warfare and flesh and blood breaking down.
Ya either got faith or ya got unbelief and there ain't no neutral ground.
The enemy is subtle, how be it we are so deceived
When the truth's in our hearts and we still don't believe?


When you gotta wake up
Do you ever wonder just what God requires?
You think He's just an errand boy to satisfy your wandering desires.

When you gonna wake up, when you gonna wake up
When you gonna wake up and strengthen the things that remain


Je ne m'étale pas... d'ailleurs, ce n'est pas le pire! Juste une précision qui m'a suprise: le disque a été réalisé avec l'aide des Dire Straits ainsi que Mick Taylor (un ex Rolling Stones)!

Lien amazon.fr          


Saved Ce disque est probablement un des pires qu'il ait jamais pondus. J'évite de l'écouter, j'ai honte pour lui... Dylan chante inintelligiblement, dans un style gospel qui ne lui convient absolument pas. Des chansons exaltées pour lui, et lorsque j'écoute ce disque, j'imagine ses choristes (il avait des relations avec la plupart d'ailleurs) en état de transe, seulement le détail que j'oubliais de mentionner, c'est que je n'aime pas particulièrement la musique gospel. Je vais à nouveau illustrer avec un extrait:

Saved
I was blinded by the devil,
Born already ruined,
Stone-cold dead
As I stepped out of the womb.
By His grace I have been touched,
By His word I have been healed,
By His hand I've been delivered,
By His spirit I've been sealed.

(etc)

Je n'ai rien contre le fait qu'il soit croyant, ce qui me dérange c'est cet étalage... Avant ses concerts, une petite prière... pendant ses concerts, un peu de propagande, après le concert, une petite choriste... Bref :peace:

Lien amazon.fr          


Shot of Love: 1981 Une fois de plus, je ne m'attarde pas. Je comprends pas pourquoi Dylan s'est obstiné à chanter accompagné de choristes, je trouve que ça gâche vraiment tout! Pourtant sur ce disque, il y a quelques chansons acceptables, même si Mr. Dylan était encore plongé dans ses méditations religieuses. Une jolie chanson que je mentionnerai volontiers: Heart of mine (dont on peut trouver une superbe version sur la compilation d'inédits et de versions alternatives intitulée Biograph - Volume 3). Il y a un petit recul par rapport aux deux disques précédents exclusivement bibliques, avec quelques chansons plus tendres et moins "éducatives". Un début de transition vers une autre période???

Modifié par darya, 21 November 2005 - 22:17.





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)