Aller au contenu


* * * * - 5 note(s)

[Discographie] Bob Dylan


  • Veuillez vous connecter pour répondre
42 réponses à ce sujet

#16 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 21 November 2005 - 22:45

Nous sommes en 1983. Dylan a compris qu'il ne pouvait pas continuer dans sa lancée évangélique, il ne peut s'épanouir, et ses textes laissent à désirer. Son album suivant, après un an de pause niveau sortie d'albums médiocres, est pour moi un des plus grands albums de Dylan!

Lien amazon.fr          


Infidels Je retrouve le Dylan de Blonde on Blonde version plus mûre et plus réfléchie, moins surréaliste et délirant (quoi que...) Ce disque est une compilation de petits chef d'oeuvres! La première chanson, Jokerman est une des meilleures chansons jamais écrites par Dylan. Les images bibliques sont une fois de plus présentes, mais à la manière des albums de jeunesse de Dylan, ici ce sont des sortes de personnages mythiques et fantastiques qui sont mis en scène, les tournures de phrase créant des images beaucoup plus fortes et touchantes! La vision du futur de Dylan est tout de même très pessimiste (cf. License to kill
Now, they take him and they teach him and they groom him for life
And they set him on a path where he's bound to get ill,
Then they bury him with stars,
Sell his body like they do used cars.
)
Le son fait un peu "rock années 1980", d'ailleurs Mark Knopfler travaille à nouveau sur ce disque avec lui. Lors des enregistrements, Dylan enregistre une de ses plus belles chansons Blind Willie McTell qui ne voit pas le jour sur le disque, c'est dommage car c'est un superbe hommage à un chanteur blues du début du 20e siècle (cette anecdote pour montrer que, pour je ne sais quelle raison, Dylan finit toujours par prendre des décisions qui nuisent à la qualité de ses disques; celui-ci étant néanmoins un de mes favoris).

Lien amazon.fr          


Empire burlesque 1985. Je trouve ce disque un peu inégal. Retour au recours aux choristes médiocres et effacées :huh: Dommage. Un son très 1980's, il paraît que Dylan a décrété en écoutant un disque de Cyndi Lauper qu'il voulait absolument que son disque ait un "son dans ce genre là" et il paraît qu'il chantonnait Like a Virgin de Madonna pour amuser la compagnie... et le disque est d'ailleurs mixé par Arthur Baker, un jeune homme qui travaillait avec Springsteen et Cyndi Lauper entre autres. Il paraît que c'est un des disques de Dylan qui s'est le moins vendu, pourtant ce n'est pas le pire. Rien qu'avec la dernière chanson, guitare acoustique et Dylan tout seul, je lui pardonne les chansons les plus pourries avec effets de synthés et autres détails pas forcément agréables!

Lien amazon.fr          


Knocked out loaded Probablement le disque de Dylan que j'aime LE MOINS!!! Même pire que sa période gospel. Il a été enregistré en Angleterre avec pour musiciens, entre autre, Tom Petty et son groupe The Heartbreakers. Pas toutes les chansons sont écrites par Dylan: une est coécrite avec l'écrivain Sam Shepard (le même qui joue dans le dernier film de Wim Wenders), une autre avec Petty et une avec Kris Kristofferson. On ne comprend pas un seul mot des textes, par ci par là un petit rythme reggae, des choristes (toujours les mêmes). Ce disque n'est pas construit, il est hétérogène et ne ressemble à rien. Les chansons ne sont pas intéressantes, le son reste à mi-chemin entre le gospel et le rock style 1980's... Un désastre! :bye:

#17 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 23 November 2005 - 21:43

Image IPB

Lien amazon.fr          


Down in the groove: 1988 Ce disque est peut être celui que je connais le moins bien, pourtant il n'est vraiment pas mauvais au contraire. Il est composé à la fois de reprises et de quelques chansons écrites par Dylan (ou coécrites avec Robert Hunter qui écrivait les textes des Grateful Dead). Le son est nettement plus rock, en effet à l'époque, Dylan tape des boeufs avec Steve Jones, ex guitariste des Sex Pistols. Il n'est pas clair pourquoi Dylan avait fait appel à Jones, mais ce dernier a accepté de travailler sur un disque avec lui. Paul Simonon, bassiste des Clash se joint à eux. Les séances d'enregistrement se déroulèrent ainsi: Dylan avait une longue liste de chansons qu'il voulait enregistrer pour l'albums, il les jouait et les instrumentistes suivaient comme ils pouvaient sans savoir au préalable ce qui allait être joué! Le son est un peu brouillon mais pas désagréable du tout! La voix de Dylan commence à changer (il a 46 ans) et commence à ressembler à ce qu'elle est maintenant, une sorte de râle nasillard, moins nasillard que quand il était jeune, et de moins en moins intelligible. Quelques instants bizarres tout de même, les choeurs féminins réminiscents de la période gospel de Dylan font vraiment très tâche, et les moment où Dylan joue de l'harmonica ne me semblent pas appropriés non plus. Un disque un peu passé inaperçu mais pas mauvais je pense, juste inégal.

Lien amazon.fr          


Oh Mercy! :wub: Un de mes disques favoris de Monsieur Dylan! Dylan décida de travailler avec un certain Daniel Lanois ( qui a travaillé avec Brian Eno, U2, Peter Gabriel, Neville Brothers, Ron Sexsmith, EmmyLou Harris, Marianne Faithfull, plein d'autres et de nombreux disques solo à son actif!!!). L'enregistrement eut lieu à la Nouvelle-Orléans et les sessions ne se passèrent pas comme l'aurait aimé Dylan. Il y avait trop de différences entre le tempérament de Lanois et le sien, et Dylan ne comprenait pas où Lanois voulait en venir. Lanois de son côté s'imaginait que si Dylan avait fait appel à lui c'était bien parce qu'il lui faisait confiance... Résultat Dylan n'en faisait qu'à sa tête et les musiciens ne savaient plus quoi faire. Des résultats comme celui-là, j'en veux bien tous les jours!!! Les textes sont vraiment bons, la voix de Dylan presque lugubre sur Man in the long black Coat:

Preacher was a talkin' there's a sermon he gave,
He said every man's conscience is vile and depraved,
You cannot depend on it to be your guide
When it's you who must keep it satisfied.
It ain't easy to swallow, it sticks in the throat,
She gave her heart to the man
In the long black coat.


La façon dont il prononce les mots est saccadée, il accentue uniquement les mots qu'il juge importants, il crée un monde avec les chansons de ce disques, avec des répétitions lancinantes de mots comme dans la chanson Everything is broken:

Broken cutters, broken saws,
Broken buckles, broken laws,
Broken bodies, broken bones,
Broken voices on broken phones.
Take a deep breath, feel like you're chokin',
Everything is broken


Ce disque est assez noir, voir fataliste, mais les textes sont vraiment superbes! (à lire dans les Chroniques le chapitre intitulé Oh Mercy! où Dylan nous livre les couplets qu'il a enlevés lors de l'enregistrement, c'est vraiment très amusant!) Le son est à la fois rock, à la fois très calme et retenu, très sombre... Un de mes chouchous!!!

Lien amazon.fr          


Under the Red Sky Un disque dont Dylan attendait beaucoup, le trouvant (pour une fois) plutôt réussi. La réaction du public fut quasi-inexistente et pourtant ce disque est vraiment bon! Un son plutôt rock, une voix plutôt rauque, quelques chansons qui ne méritent pas qu'on s'y attarde (Wiggle Wiggle et 10000 men par exemple) mais d'autres sont de véritables chef d'oeuvres, dans un style "ballade".
Born in Time:
In the lonely night
In the blinking stardust of a pale blue light
You're comin' thru to me in black and white
When we were made of dreams.

You're blowing down the shaky street,
You're hearing my heart beat
In the record breaking heat
Where we were born in time.


Il chante ce texte comme s'il allait éclater en sanglots (ça fait bizarre de dire ça en parlant de Dylan), la chanson est murmurée, la voix s'efface en fin de phrase, dans les refrains on croirait vraiment qu'il cherche à convaincre la personne qu'il aime de l'entendre! Le toujours taciturne Dylan (connu pour ne pas pondre un seul sourire dans ses concerts!) s'adoucirait-il avec l'âge??? En tout cas, sur une chanson comme Born in Time ou encore sur Under the Red Sky ce n'est absolument pas dérangeant. Ce disque reçut un accueil si froid que Dylan ne fera pas de disque pendant 7 ans! Pourtant c'est vraiment un disque qui mérite qu'on s'y attarde!

#18 Spoutnik

Spoutnik

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Mag
  • 4725 messages
  • Location:prés de la buvette
  • Love:Hate
  • Hate:Love

Posté 24 November 2005 - 00:25

Lien amazon.fr          


Le son est nettement plus rock, en effet à l'époque, Dylan tape des boeufs avec Steve Jones, ex guitariste des Sex Pistols. Il n'est pas clair pourquoi Dylan avait fait appel à Jones, mais ce dernier a accepté de travailler sur un disque avec lui. Paul Simonon, bassiste des Clash se joint à eux. Les séances d'enregistrement se déroulèrent ainsi: Dylan avait une longue liste de chansons qu'il voulait enregistrer pour l'albums, il les jouait et les instrumentistes suivaient comme ils pouvaient sans savoir au préalable ce qui allait être joué! Le son est un peu brouillon mais pas désagréable du tout!


Je suis curieux d'écouter ça... Et merci pour cette discographie, Darya, j'attends la suite avec impatience...
"Une vie pourrie vaut mieux qu'une putain d'illusion!"

<a href="http://spoutniksdont...tblog.fr/"><img src="http://img15.hosting...0175701466.png" border="0" /></a>

#19 ikara boy

ikara boy

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Fanatic
  • 851 messages
  • Location:Paris...
  • Love:s'ennuyer

Posté 24 November 2005 - 10:56

un immense merci
I am the new faintly blowing!!!

#20 iansich

iansich

    Administrateur

  • Indie Rock Mag
  • 4549 messages
  • Interests:Musique, Internet, Ski, Randonnée.

Posté 24 November 2005 - 18:35

Cette fille est... Ouf!

Un grand merci à nouveau, impressionant :yes:

#21 Spoutnik

Spoutnik

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Mag
  • 4725 messages
  • Location:prés de la buvette
  • Love:Hate
  • Hate:Love

Posté 24 November 2005 - 19:59

Cette fille est... Ouf!


Je confirme... :P
"Une vie pourrie vaut mieux qu'une putain d'illusion!"

<a href="http://spoutniksdont...tblog.fr/"><img src="http://img15.hosting...0175701466.png" border="0" /></a>

#22 JohnSteed

JohnSteed

    Secretly Canadian

  • Indie Rock Mag
  • 9000 messages
  • Location:Nulle part et ailleurs
  • Love:life, sex & rock'n roll

Posté 24 November 2005 - 20:11

Je reste sans voix! C'est impressionant en quantité mais aussi et surtout en qualité. :yes:

Je peux t'envoyer un énorme bisou, darya?
Image IPB

#23 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 26 November 2005 - 11:27

Je vous remercie pour vos gentils encouragements et je reçois avec plaisir le bisou de JohnSteed :dingo:
Mon travail touche à sa fin... mais je voudrais finir en beauté!!!

Image IPB

Lien amazon.fr          


Good as I been to you: 1992 Une période creuse pour Mr. Dylan, tellement déçu de l'échec de Under the Red Sky qu'il ne va pas sortir de disques de ses propres chansons jusqu'en 1997. En 1992, il sort ce disque de chansons traditionnelles, il est seul, sa guitare acoustique et son harmonica, il chante avec une voix excessivement nasillarde. Le disque est enregistré dans son home studio en Californie. On dirait un come-back du Dylan des années 1960, sauf que le style n'est vraiment pas le même, sa voix et son jeu ont changé ces 30 dernières années... Certaines des chansons qu'il a choisi de chanter sur ce disque sont vraiment superbes, comme la ballade Frankie and Albert (je vous livre la totalité du texte, j'espère que certains prendront le temps de le lire car il est absolument superbe):

1. Frankie was a good girl.
Everybody knows.
For Albert's new suite of clothes.
He was her man but he done her wrong.

2. Albert said, "I'm leaving you.
Won't be gone for long.
Don't wait for me.
A-worry about me when I'm gone."
He was her man but he done her wrong.

3. Frankie went down to the corner saloon.
Get a bucket of beer.
Said to the bartender.
"Has my lovin' man been here?"
He was her man but he done her wrong.

Instrumental

4. "Well, I ain't gonna tell you no stories.
I ain't gonna tell you no lies.
I saw Albert an hour ago.
With a gal named Alice Bly."
He was her man but he done her wrong.

5. Frankie went down to 12th Street.
Lookin' up through the window high.
She saw her Albert there.
Lovein' up Alice Bly.
He was her man but he done her wrong.

Instrumental

6. Frankie pulled out a pistol.
Pulled out a forty-four.
Gun went off a rootie-toot-toot
And Albert fell on the floor.
He was her man but he done her wrong.

7. Frankie got down upon her knees.
Took Albert into her lap.
Started to hug and kiss him.
But there was no bringin' him back.
He was her man but he done her wrong.

Instrumental

8. "Gimme a thousand policemen.
Throw me into a cell.
I shot my Albert dead.
And now I'm goin' to hell.
He was her man but he done me wrong."

9. Judge said to the jury.
"Plain as a thing can be.
A woman shot her lover down.
Murder in the second degree."
He was her man but he done her wrong.

Instrumental

10. Frankie went to the scaffold.
Calm as a girl could be.
Turned her eyes up towards the heavens.
Said, "Nearer, my God, to Thee."
He was her man but he done her wrong.


Il faut savoir que ces chansons existent en nombreuses versions, avec des variations dans les textes, et l'interprétation "musicale" est très libre, alors l'interprétation de Dylan est très personnelle. J'ai découvert ce disque avant de découvrir la musique traditionnelle anglo-saxonne alors je reste très attachée à certaines de ces chansons, mais maintenant que je connais beaucoup mieux la musique traditionnelle, j'admets qu'il massacre quand même certaines chansons! Dylan semble s'être adouci avec l'âge, il met de plus en plus de sentiments dans ce qu'il exprime, il est moins cynique et acide. Sa voix mi-cassée mi-nasillarde est très touchante (sur Hard times par exemple). Ces chansons, il les connaît depuis son enfance, et je pense que le fait de se les approprier lui tenait à coeur. Ce disque est vraiment beau! Ma chanson préférée est Blackjack Davey, autrement connue sous le nom: Raggle Taggle Gypsies. La chanson raconte l'histoire d'un jeune vagabond qui séduit une jeune fille mariée et l'emmène avec lui à travers le monde. Puis lorsque son mari la retrouve elle refuse de retourner à sa vie confortable et renie son mari et son enfant nouveau-né car elle jure n'aimer que Blackjack Davey... Les textes de chansons traditionnelles sont rarement gais, sauf quand il s'agit de chansons à boire. Bref, je suis très attachée à ce disque, mais je peux concevoir que certains en soient déçus, tellement il ne concorde pas avec l'idée qu'on se fait de Dylan!

Lien amazon.fr          


World gone wrong 1993 Continuation du disque précédent, ce disque est composé entièrement de chansons traditionnelles, accompagnées de guitare acoustique et d'harmonica, enregistrées chez lui. Je le trouve légèrement en dessous du disque précédent, les chansons me touchent moins, mais n'en sont pas moins superbes! Des chansons sur les bagnards, les joueurs, les meurtriers, les vagabonds... des chansons représentant la désolation de l'Amérique profonde. Certaines me rappellent des textes de Faulkner de par leur contenu, ces gens paumés, perdus, qui ont les pires vies imaginables mais vivent dans l'espoir d'un changement, qui ne survient pas (ou rarement). Mes chansons préférées sont donc Blood in my eyes, Delia et Stack-a-Lee, pour illustrer les personnages dont je parle regarder les textes des deux dernières citées:
Delia:
Delia was a gambling girl, gambled all around,
Delia was a gambling girl, she laid her money down.
All the friends I ever had are gone.

Delia's dear ol' mother took a trip out West,
When she returned, little Delia gone to rest.
All the friends I ever had are gone.


Stack-a-Lee:
Hawlin Alley on a dark and drizzly night,
Billy Lyons and Stack-A-Lee had one terrible fight.
All about that John B. Stetson hat.

Stack-A-Lee walked to the bar-room, and he called for a glass of beer,
Turned around to Billy Lyons, said, "What are you doin' here?"
"Waitin' for a train, please bring my woman home.

"Stack-A-Lee, oh Stack-A-Lee. please don't take my life.
Got three little children and a-weepin', lovin' wife.
You're a bad man, bad man, Stack-A-Lee."


La façon de chanter de Dylan, voix cassée à tendance nasillarde, ajoute au côté désespéré de ces chansons! Malheureusement, ces deux disques se sont très très mal vendus, on a considéré (à tort) qu'ils étaient les derniers sursauts d'un artiste en déclin, incapable d'écrire ses propres textes, mais qui essaie encore de prouver qu'il existe. Je trouve vraiment, vraiment dommage de passer à côté de ces disques très personnels. Dylan a dit, en parlant des chansons qu'il chante dessus: "the music that's true for me", ces chansons il a commencé à les chanter dans les années 1950 et la maturité en plus, ces deux disques en valent vraiment la peine!

#24 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 26 November 2005 - 12:32

Image IPB

Lien amazon.fr          


Time out of mind 1997
1. Love Sick
2. Dirt Road Blues
3. Standing In The Doorway
4. Million Miles
5. Tryin' To Get To Heaven
6. 'til I Fell In Love With You
7. Not Dark Yet
8. Cold Irons Bound
9. Make You Feel My Love
10. Can't Wait
11. Highlands


Ce disque est parfois qualifié de "grand come-back". C'est un chef d'oeuvre absolu!!!!! :wub: C'est vraiment un grand disque, aucune chanson n'est à jeter!!! Ce disque a réconcilié tous les vieux fans de la vieille époque. Bref... je ne me lasserai jamais de porter aux nues ce disque superbe! Ce disque est une fois de plus produit par Daniel Lanois (les deux disques produits par Lanois sont parmi mes préférés, à croire qu'il fait du bon travail?). Vraiment, ce disque est habité: les textes sont particulièrement inspirés, à la fois mystiques, à la fois pleins d'espérance, pleins de désespoir, dépeignant un monde ravagé, glauque... Les chansons sont lentes, linéaires, le chant est expressif, parfois murmuré parfois suppliant, la voix plus rauque, moins nasillarde, à certains moments on le croirait au bord des larmes, au début de la première chanson par exemple:
Love Sick:
I'm walking through streets that are dead
Walking, walking with you in my head
My feet are so tired, my brain is so wired
And the clouds are weeping

Did I hear someone tell a lie?
Did I hear someone's distant cry?
I spoke like a child; you destroyed me with a smile
While I was sleeping


Le chef d'oeuvre le plus célèbre de ce disque est (je crois) Not Dark Yet, une chanson très sombre, sur une sorte de "fin" proche. C'est une chanson désespérée et désespérante sur le déclin de l'homme (très proche d'une idée chrétienne, mais absente de tout prosélytisme). Je vous livre un extrait du texte partcilèrement désespéré:

I was born here and I'll die here against my will
I know it looks like I'm moving, but I'm standing still
Every nerve in my body is so vacant and numb
I can't even remember what it was I came here to get away from
Don't even hear a murmur of a prayer
It's not dark yet, but it's getting there


Les textes ressemblent un peu à des road movies ayant pour héros des hommes paumés dans une Amérique glauque... Enfin, c'est comme ça que je le perçois, la musique aidant (par ci par là, un blues, une ballade très linéaire, le tout restant tout de même très calme). Bref, pour moi il n'y a pas une seule chanson à jeter, ce disque est un des plus beaux, plus mûrs et intelligents, intéressants et bien construits de Dylan! Je le recommande à tous de le découvrir d'urgence si ce n'est déjà fait!!!!!

Lien amazon.fr          


Image IPB

Love and Theft: 2001 Voilà. Je suis arrivée à la fin, ceci est le dernier disque de Bob Dylan. J'en ai omis un certain nombre, par choix et par nécessité! Ce dernier disque est sorti le 11 septembre 2001 (ça vous rappelle quelque chose?). Il se situe entre rock ('n roll) et blues, et ne ressemble à rien de ce que Dylan a fait durant sa carrière! Tout d'abord, il est très bien produit, chose rare; la voix est nettement moins nasillarde, nettement plus rauque (l'âge, la cigarette et l'alcool ayant largement contribué à ce changement non négligeable). Je suis même étonnée qu'il puisse encore chanter à seulement 60 (âge à la sortie de ce disque). La chanson commence sur un Tweedle Dee & Tweedle Dum un peu surprenant! Une sorte de chanson surréaliste, dont le sens m'échappe un peu, mais les images sont vraiment intéressantes:
Tweedle-dee Dum and Tweedle-dee Dee
They're throwing knives into the tree
Two big bags of dead man's bones
Got their noses to the grindstones

Living in the Land of Nod
Trustin' their fate to the Hands of God
They pass by so silently
Tweedle-dee Dum and Tweedle-dee Dee

Well, they're going to the country, they're gonna retire
They're taking a streetcar named Desire
Looking in the window at the pecan pie
Lot of things they'd like they would never buy


Ce disque n'est pas le meilleur, mais il n'est pas dénué d'originalité, et si ce n'est que pour les textes il en vaut largement la peine. Ma chanson préférée est Po' Boy une chanson vraiment bizarre, aux images incompréhensibles, à la voix brisée. Ce que j'en ai compris c'est qu'elle parle d'un petit garçon qui doit travailler dur dur pour gagner sa vie. La chanson est pleine de références littéraires, des trois petits cochons à l'Othello de Shakespeare, le tout créant (à nouveau) une sorte de décor dénudé et glauque à la façon des écrivains du Sud des Etats-Unis (accentué par un style blues très approprié). Voilà...

J'ai terminé, pour l'instant... Et j'ajouterai quelques autres disques à l'occasion, ceux dont je jugerai qu'ils en valent la peine. :ipod:

#25 Spoutnik

Spoutnik

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Mag
  • 4725 messages
  • Location:prés de la buvette
  • Love:Hate
  • Hate:Love

Posté 26 November 2005 - 12:38

Tu touches bientôt au graal, Darya...
"Une vie pourrie vaut mieux qu'une putain d'illusion!"

<a href="http://spoutniksdont...tblog.fr/"><img src="http://img15.hosting...0175701466.png" border="0" /></a>

#26 iansich

iansich

    Administrateur

  • Indie Rock Mag
  • 4549 messages
  • Interests:Musique, Internet, Ski, Randonnée.

Posté 28 November 2005 - 22:14

Je demande la canonisation de Darya :peace:

#27 Spoutnik

Spoutnik

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Mag
  • 4725 messages
  • Location:prés de la buvette
  • Love:Hate
  • Hate:Love

Posté 28 November 2005 - 22:17

Je demande la canonisation de Darya :peace:


Normal, Darya est un canon... :P
"Une vie pourrie vaut mieux qu'une putain d'illusion!"

<a href="http://spoutniksdont...tblog.fr/"><img src="http://img15.hosting...0175701466.png" border="0" /></a>

#28 Invités_adrien49_*

Invités_adrien49_*
  • Invité

Posté 29 November 2005 - 00:42

Superbe discographie...
A propos, quelqu'un a vu No Direction Home de Scorsese ?
Je l'ai pas encore acheté... mais j'hésite (pas par scrupules mais par manque cruel d'argent)

#29 Invités_darya_*

Invités_darya_*
  • Invité

Posté 29 November 2005 - 09:35


Je demande la canonisation de Darya :peace:


Normal, Darya est un canon... :P


:oops:

Contente que ça vous plaise, et non, je n'ai pas vu No direction Home, mais aux dires des uns et des autres c'est un superbe film, alors j'essaierai d'y remédier le plus rapidement possible!

#30 Pr Finley McGordon Jr

Pr Finley McGordon Jr

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Mag
  • 811 messages

Posté 30 November 2005 - 00:32

Pas de la blague cette discographie. J'irai même jusqu'à dire que c'est de la bombe, sans vouloir passer pour un boulet. Félicitations Darya, ca va me permettre de découvrir des albums plus obscures que je ne connais pas.

Sinon je conseille vivement "No Direction Home" pas loin d'etre voir carrément le DVD de l'année pour moi. Un Dylan qui se livre comme jamais, filmé en plan serré par Scorsese, des images d'archives passionantes avec un Dylan à la prestance et au charisme inoui, des interviews de tout les protagonistes de l'époque. Passionant de bout en bout et très complémentataires des Chroniques du Zim.




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)