Aller au contenu


Photo
* * * * * 3 note(s)

[Discographie] David Bowie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
60 réponses à ce sujet

#1 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 20 April 2006 - 20:00

Puisque je vois que même des artistes pas très "indie" ont leur discographie ici, je vais faire cette disco qui me permettra aussi de réécouter quelques disques que je n'avais pas sortis depuis longtemps :ipod:

Ca arrive, je réserve déjà l'espace...
C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#2 masto

masto

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Mag
  • 1636 messages

Posté 20 April 2006 - 20:05

Bon courage ! :P
The world won't listen

#3 iansich

iansich

    Administrateur

  • Indie Rock Mag
  • 4549 messages
  • Interests:Musique, Internet, Ski, Randonnée.

Posté 20 April 2006 - 20:11

D'avance Merci et bravo :rock:

#4 jediroller

jediroller

    nonpartisan

  • Indie Rock Mag
  • 4492 messages
  • Location:Lille
  • Interests:J'aime bien le café.
  • Love:des tas de trucs pas bons pour ma santé
  • Hate:qu'ils ne soient pas bons pour ma santé

Posté 20 April 2006 - 21:49

Ca c'est du courage ! :yes:
News is bad news

Image IPB Image IPBImage IPB Autoportrait de A à Z

#5 Evguenie Sokolov

Evguenie Sokolov

    Membre

  • Membres
  • 95 messages

Posté 20 April 2006 - 22:36

Mouais... 'faut s'y coller!! :o:

Tu as créé une attente maintenant... il faudra être à la hauteur! :P
Mais je te fais confiance.....
The Dark Store
Exclusive Alternative & Goth
Fringues, Accessoires
Déco, Cadeaux

#6 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 21 April 2006 - 09:31

Je vais essayer d'être à la hauteur alors :tease: Vu qu'on ne peut plus éditer ses vieux messages, je fais confiance à un modérateur pour regrouper mes posts au début une fois que j'aurai terminé... Car bien sûr je vais écrire cette discographie en plusieurs fois, je ne suis pas fou non plus !
C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#7 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 21 April 2006 - 10:20

David Bowie, surnommé le "caméléon" du rock. Ayant sorti son premier album officiel en 1967, ça va donc bientôt faire 40 ans qu'il est là, à l'heure où j'écris ces lignes !

Et si son public n'a pas arrêté de changer au fil du temps, certains évoluant avec lui, d'autres ne s'intéressant qu'à certaines périodes, une chose est sûre, c'est qu'il a toujours su rester un personnage fascinant et innovant, refusant de se reposer sur ses lauriers et de refaire deux fois le même disque. Folk, glam-rock, électro, soul, hard, disco, il a touché à une multitude de genres et incarné des personnages à part entière, possédant chacun un look et une personnalité propre, ajoutant ainsi un côté véritablement "théâtral" à sa musique.

J'aime Bowie car quand on écoute un de ses albums, on ne sait jamais à quoi s'attendre. Il a eu ses très bonnes et ses très mauvaises périodes, mais dans tous les cas, il est toujours resté imprévisible.

Image IPBImage IPB
Image IPBImage IPB
Image IPB

Je précise deux choses avant de me lancer dans la discographie :

1) Vu l'ampleur de sa carrière, je ne parlerai que des albums studios, donc pas d'albums live ni de compilations.
2) Un fan de Bowie n'en est pas l'autre, et il n'y a pas de vrai consensus sur "son meilleur album" ni même "ses meilleurs albums" au pluriel, vu les styles différents qu'il a essayés et les préférences de chacun. Il est donc possible, même probable, que j'encense ou que je descende des albums qui provoqueraient la réaction opposée chez d'autres fans. En cas de doute, une seule solution, essayer par vous-même :yes:
C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#8 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 21 April 2006 - 11:46

1)Les années 60

Après avoir fait partie de divers groupes au succès modéré et à la carrière assez courte, le jeune David Jones, qui a à peine 20 ans, décide de se lancer dans une carrière solo. Pour éviter la confusion avec Davy Jones des Monkees (qui est un peu tombé dans l'oubli depuis, mais dont le nom était très connu à l'époque), il change son nom en David Bowie, prenant son inspiration du couteau de Jim Bowie connu sous le nom de "bowie knife".

Déjà très prolifique, il enregistre une série de singles branchés pop légère et résolument anglaise (dont aucun ne connaîtra de succès commercial malgré quelques bonnes critiques), cherchant sa voie au fur et à mesure.

Lien amazon.fr          

David Bowie - 1967

Ce premier album, appelé simplement "David Bowie", est le fruit de ces enregistrements. Sans être indispensable, ça reste plutôt sympa, voire hallucinant si on connaît déjà le style beaucoup plus complexe et adulte qu'il adoptera plus tard. Les chansons durent en moyenne 2 ou 3 minutes et ont en général un côté léger et guilleret, avec des côtés music-hall (pour le côté narratif et l'inclusion d'instruments comme le saxophone) et déjà parfois un goût pour l'expérimentation (comme "Please Mr Gravedigger", chanté a capella sur fond de bruits d'averse, d'éternuements, et de creusage de tombe). Cet album très atypique est, aujourd'hui, une vraie curiosité dans le catalogue de Bowie.

A noter qu'il existe entre autres une compilation appellée "The Deram Anthology" qui reprend les titres de cet album ainsi que d'autres singles non-repris dessus, comme l'hilarant "The Laughing Gnome" ou "The Gospel According to Tony Day".


Lien amazon.fr          

Space Oddity - 1969

(Notons que Space Oddity s'intitulait à l'origine simplement "David Bowie" en Angleterre, et "Man of Words / Man of Music" aux USA, et avait une pochette différente. La pochette et le titre de l'album tels que nous les connaissons actuellement datent d'une réédition de 1972.)

Bowie commence ici à se trouver un style plus distinctif, et est influencé par le mouvement hippie, Bob Dylan, etc. L'ensemble est très orienté folk années 60, avec une guitare souvent acoustique et des thèmes tantôt "planants", tantôt personnels, où Bowie expose une certaine fragilité. Sa voix n'est pas encore bien rôdée et s'égare un peu sur certaines chansons, de même que dans les compos qui sont tantôt excellentes et bien ficelées, mais aussi tantôt tirées en longueur sans raison.

La chanson la plus intéressante est sans hésiter le single "Space Oddity" qui ouvre l'album. Sa structure est très libre, au point qu'il faut l'écouter plusieurs fois pour bien pouvoir l'apprécier. Mais une fois qu'on l'a en tête, on ne le quitte plus ! Ce single fut un gros succès commercial pour Bowie, son premier, se hissant à la 5ème place des charts (et dont il atteindrait plus tard la 1ère place lors de rééditions). "Space Oddity" fut même utilisé par la BBC comme bande son pour l'alunissage d'Apollo 11 (bien que les paroles racontent l'histoire d'un astronaute qui se perd dans l'espace !). On peut dire que c'est le premier classique de Bowie, et la chanson qui lui a permis de percer.

Le titre suivant sur l'album, "Unwashed and somewhat slightly dazed" est un peu plus traditionnel mais lui aussi excellent, alternant folk et country-rock avec notamment des passages à l'harmonica, et un riff de guitare bien trippant.

Le reste de l'album est, selon moi, généralement agréable mais moins bon que ces deux premières pépites.

Modifié par Pookie, 21 April 2006 - 13:56.

C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#9 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29867 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 21 April 2006 - 11:55

Le reste de l'album est, selon moi, généralement agréable mais moins bon que ces deux premières pépites.


Déjà je m'insurge !... :huh: nomdidiou !... :angry: mais continue, Pookie, on se battra après... :P (d'autant que jusqu'ici c'est très intéressant et riche en infos... :yes: )

#10 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 21 April 2006 - 13:52

2)Les années 70

Lien amazon.fr          

The Man Who Sold The World - 1970

(Il y a eu deux pochettes. La pochette américaine était un dessin de l'asile psychiatrique où le demi-frère de Bowie était interné. La pochette officielle anglaise, avec Bowie qui commençait à s'intéresser à l'exploitation de son image androgyne et qui portait une robe, ayant sans doute été jugée trop osée pour le marché américain de l'époque.)

Cet album, comme ce sera très souvent le cas, se démarque fortement de son prédécesseur. Il s'agit de la première collaboration avec le guitariste Mick Ronson, qui jouera également sur les quatre albums suivants. Le son est résolument orienté vers le hard-rock voire le métal, empruntant une sonorité qui, à la même époque, séduisait des groupes comme Led Zeppelin. Contrairement à Space Oddity qui était plus branché acoustique, c'est l'électricité qui est de mise ici, avec quelques solos de guitare magistraux. La voix de Bowie est aussi plus entraînée, et il maîtrise de plus en plus ce timbre si particulier. Sa personnalité musicale, ainsi que son univers, s'affirment. Il se permet toutes sortes de délires et crée des chansons surprenantes de bout en bout.

L'album s'ouvre sur "The Width of a Circle", titre inclassable et long de 8 minutes. Après une première moitié construite comme une chanson rock, l'air change et le rythme devient tout à coup plus dansant, accompagné des choeurs du reste du groupe qui répond à la voix de Bowie. Ensuite c'est "All The Madmen", une chanson écrite du point de vue d'un fou, ponctuée de breaks parlés, de paroles sans queue ni tête, et de sons de flûte.

Le titre-phare de l'album est sans doute celui qui lui donne son nom, "The Man Who Sold The World", une chanson qui est redevenue populaire dans les années 90 quand Nirvana en a fait une reprise quasiment identique. Une mélodie inoubliable, un rythme aux accents presque latins et des paroles mystérieuses en font une chanson considérée aujourd'hui, et à juste titre, comme un classique. Pourtant, ce ne fut pas un hit pour Bowie à l'époque.

Au final, "The Man Who Sold The World" voit Bowie passer à la vitesse supérieure, il est vraiment consistant et surprenant. Mais d'un point de vue commercial, il passera plus ou moins inaperçu.

Modifié par Pookie, 21 April 2006 - 13:59.

C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#11 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 21 April 2006 - 15:00

Lien amazon.fr          

Hunky Dory - 1971

Avec Hunky Dory (des mots qui signifient quelque chose comme "perfectly fine"... par exemple : "everything's hunky dory, baby"), Bowie revient à un style plus aéré et moins "heavy", préférant des chansons pop-rock qui mélangent avec bonheur guitare, piano et saxophone. Le ton est lui aussi plus léger, avec notamment une série d'hommages : à son fils né la même année (le très dansant "Kooks"), à Bob Dylan ("Song for Bob Dylan"), à Lou Reed ("Queen Bitch"), et à Andy Warhol ("Andy Warhol"... d'après la rumeur, ce dernier aurait été invité par Bowie à écouter la chanson, et ils se seraient ensuite regardés pendant quelques minutes avant que Warhol ne dise finalement "I like your shoes". :tease: ).

L'album commence par une claque, "Changes", une des toutes meilleurs chansons de Bowie et aujourd'hui une de ses plus célèbres, désormais inmanquable sur les Best Of en tout genre. Le single ne se vendit pourtant pas bien, mais la chanson elle-même fut en contrepartie très populaire lors des concerts. "Changes" alterne les couplets lents joués au piano et le refrain qui s'emballe tout-à-coup : Ch-ch-ch-ch-changes !

Autre pilier de l'album, la superbe ballade au piano "Life On Mars?", reprise ensuite par plus d'une vingtaine d'autres artistes. Encore une fois, difficile de ne pas se surprendre à la fredonner après l'avoir découverte.

Solide de bout en bout, Hunky Dory reste à l'heure actuelle un des albums les plus populaires de Bowie. Il eut d'assez bonnes critiques à l'époque et se vendit relativement bien lors de sa sortie, sans toutefois casser la baraque ni générer de hit. Il connut cependant une période de gloire soudaine après l'énorme succès de Ziggy Stardust, l'album suivant, et se classa en fin de compte en 3ème position des charts, de même que le single de "Life On Mars?"... sorti deux ans plus tard ! quand Bowie était enfin devenu synonyme de succès.

C'est également durant les sessions pour Hunky Dory que Bowie enregistre "Velvet Goldmine", excellente chanson qui ne figurera pourtant jamais sur l'album (ni sur aucun autre, compilations mises à part)... sans doute faute de bien s'accorder avec le reste du matériel, le son étant nettement plus glam-rock que sur les autres chansons.
C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#12 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 21 April 2006 - 16:07

(NB : J'espère que je ne fais pas trop long, je m'emballe et je tape comme un fou, puis je relis et je me dis "ouh là c'est long... mais ce serait bête de tout effacer" :o: )


Lien amazon.fr          

The Rise And Fall of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars - 1972

Cet album est un tournant majeur dans la carrière de Bowie, puisque c'est celui qui va finalement le propulser au rang de star. C'est également son premier concept-album, et la première fois qu'il crée une "persona", à savoir un masque, un personnage que Bowie incarne tel un acteur. Ce personnage est ici Ziggy Stardust, une rockstar extraterrestre, androgyne, défoncée aux drogues et aux excès en tous genres (ce qui était aussi le cas de Bowie à l'époque), à la personnalité flamboyante et au style vestimentaire assorti. Bowie change complètement de look pour l'occasion, et plutôt que de n'amener "Ziggy" que sur scène lors de concerts d'anthologie, il l'amène aussi lors des interviews. Si ce n'est pas forcément la naissance du glam-rock, c'est en tout cas le point de départ indiscutable de sa popularisation. Sans renier son intégrité, Bowie crée un album qui n'est plus seulement destiné aux amateurs de musique d'avant-garde, mais aussi à un public plus large.

L'album s'ouvre sur le presque déprimant mais superbe "Five Years" qui raconte l'imminence de la fin du monde, puis "Soul Love". Le ton se fait légèrement plus optimiste avec "Moonage Daydream", un des titres les plus réussis de l'album (c'est mon préféré), typiquement glam-rock, avec de gros riffs mélangés à du piano et la voix plaintive de Bowie... ça fait vibrer ! Le texte parle de la venue de Ziggy, le messie qui sauvera l'humanité de son ennui en lui apportant liberté, sexe, et passion. Vient ensuite "Starman", le premier single (inséré sur l'album à la dernière minute), qui sans être la meilleure chanson, est accessible dès les premières écoutes.

La fin de l'album ne faiblit nullement par rapport au début, comme en témoignent "Ziggy Stardust" et son riff très accrocheur, qui résume le destin de Ziggy, finalement tué par ses propres fans, ainsi que "Suffragette City". Mais la chanson la plus réussie de la deuxième face est pour moi la toute dernière, "Rock n' Roll Suicide", une ballade qui n'a pas véritablement de couplet ni de refrain, mais progresse en intensité tant musicale que vocale jusqu'à la fin.

Ziggy Stardust est sans doute l'album de Bowie le plus connu du grand public, je ne trouve pourtant pas que c'est son meilleur (même s'il est très bon). Bowie ne va pas se reposer sur ce succès en enchaînant les hits faciles, il va au contraire immédiatement s'éloigner de ce style et explorer de nouvelles directions sur les albums à venir.

Modifié par Pookie, 09 May 2006 - 18:15.

C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#13 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29867 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 21 April 2006 - 16:13

(NB : J'espère que je ne fais pas trop long, je m'emballe et je tape comme un fou, puis je relis et je me dis "ouh là c'est long... mais ce serait bête de tout effacer" :o: )


Ah ben non, continue comme ça... ^_^ plus c'est long plus c'est bon... :)

PS: je me suis permis de décaler les photos du premier post, pour éviter d'étirer les fenêtres et rendre le tout plus facilement accessible...

#14 jediroller

jediroller

    nonpartisan

  • Indie Rock Mag
  • 4492 messages
  • Location:Lille
  • Interests:J'aime bien le café.
  • Love:des tas de trucs pas bons pour ma santé
  • Hate:qu'ils ne soient pas bons pour ma santé

Posté 21 April 2006 - 18:39

Je confirme, c'est pas trop long quand c'est si bon !
News is bad news

Image IPB Image IPBImage IPB Autoportrait de A à Z

#15 masto

masto

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Mag
  • 1636 messages

Posté 21 April 2006 - 19:28

Merci Pookie, c'est passionnant et je découvre plein d'anecdotes que j'ignorais ! :yes:
The world won't listen




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)