Aller au contenu


Photo
* * * * * 3 note(s)

[Discographie] David Bowie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
60 réponses à ce sujet

#31 kfigaro

kfigaro

    Visiteur régulier

  • Membres
  • 33 messages

Posté 19 December 2007 - 11:13

Bravo pour cette formidable discographie commentée, difficile de passer après Pookie. Pour ma part je raffole surtout d'"Aladdin Sane" pour son éclectisme et de "Heroes" pour sa beauté absolue. Le seul que je trouve vraiment faible sur le plan musical c'est son tout premier de 1967, j'adore tous les autres qui ont été cités ici.

Le pianiste Mike Garson a rejoint le groupe à la demande de Bowie et son piano constitue la colonne vertébrale de plusieurs des meilleurs titres. Par exemple le génial et surprenant "Aladdin Sane (1913-1938-197?)", où Bowie arrête de chanter en plein milieu de la chanson pour laisser la place à un solo de piano complètement dingue qui dure une bonne minute et demie... avant que la chanson ne reprenne comme si de rien n'était. Le piano de Garson est fabuleux également sur la superbe ballade "Lady Grinning Soul", une gemme oubliée du catalogue de Bowie, qui n'est jamais jouée en concert (ni nulle part ailleurs), pourtant je la trouve magnifique.

J'ajoute que Garson (qu'on retrouvera avec bonheur sur l'excellent "Outside", autre très grand disque) s'est sûrement inspiré du freejazz et de Cecil Taylor en particulier. Pour "Time", Bowie s'inspire aussi de Kurt Weill et du cabaret décadent, d'ailleurs il chantera lui-même du Weill sur son disque "Baal" et sur une face B de 45T ("Moon of Alabama").

Et il ne faut pas non plus minimiser l'influence du génial Scott Walker sur Bowie, sa voix et sa façon de chanter notamment Jacques Brel a sûrement marqué à vie l'esthétique de Bowie.

Modifié par kfigaro, 19 December 2007 - 11:16.


#32 JohnSteed

JohnSteed

    Secretly Canadian

  • Indie Rock Mag
  • 9000 messages
  • Location:Nulle part et ailleurs
  • Love:life, sex & rock'n roll

Posté 01 May 2008 - 10:48

Bonne nouvelle. Le très rare et intéressant live de David Bowie intitulé Live Santa Monica ’72 va être réédité le 30 juin prochain.
Image IPB

#33 richarddeux

richarddeux

    Membre assidu

  • Membres
  • 273 messages
  • Location:Reims

Posté 02 May 2008 - 11:01

Bonne nouvelle. Le très rare et intéressant live de David Bowie intitulé Live Santa Monica ’72 va être réédité le 30 juin prochain.


Ce live a déjà était édité en 1995.
La pochette change.

1995
Image IPB

2008
Image IPB

#34 brainofp

brainofp

    Blind Testeur

  • Indie Rock Fanatic
  • 1151 messages

Posté 02 May 2008 - 11:22


Bonne nouvelle. Le très rare et intéressant live de David Bowie intitulé Live Santa Monica ’72 va être réédité le 30 juin prochain.


Ce live a déjà était édité en 1995.
La pochette change.

1995
Image IPB

celle-ci?
Image IPB
Go home and make love! Now!
Mix a little folly with your plans: It is sweet to be silly at the right moment.
You sell your soul like you sell a piece of ass - Me'Shell
Si la culture underground avait un dieu, ce serait Andy Warhol, et ce dieu aurait choisit le Velvet comme prophètes. -- Un sage

#35 jediroller

jediroller

    nonpartisan

  • Indie Rock Mag
  • 4492 messages
  • Location:Lille
  • Interests:J'aime bien le café.
  • Love:des tas de trucs pas bons pour ma santé
  • Hate:qu'ils ne soient pas bons pour ma santé

Posté 02 May 2008 - 12:42



Bonne nouvelle. Le très rare et intéressant live de David Bowie intitulé Live Santa Monica ’72 va être réédité le 30 juin prochain.


Ce live a déjà était édité en 1995.
La pochette change.

1995
Image IPB

celle-ci?
Image IPB


A mon avis il faut être connecté sur rateyourmusic pour voir leurs images

Essayons plutôt ça :
Image IPB
News is bad news

Image IPB Image IPBImage IPB Autoportrait de A à Z

#36 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 24 August 2012 - 21:26

Salut, ça fait longtemps :)

Même si le reste de la discographie de M. Bowie est moins intéressante que les albums déjà mentionnés, je vais m'y remettre :)
C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#37 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29868 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 24 August 2012 - 22:16

Effectivement ça fait longtemps, bon retour parmi nous ! :peace:

#38 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 25 August 2012 - 16:02

Lien amazon.fr          

Let's Dance - 1983

Après son comeback sur le devant de la scène avec "Scary Monsters", Bowie se consacre à d'autres intérêts que la musique (il joue notamment comme acteur), et il faudra attendre un peu plus longtemps que d'habitude avant qu'il sorte un nouvel album. Sa seule sortie musicale durant cette période aura été le très populaire single "Under Pressure" en 1981, enregistré et composé avec Queen. Cependant le principal compositeur de la chanson est Freddie Mercury, ce qui s'entend facilement à l'écoute du titre. Nul ne sait donc de quoi sera fait le nouvel album de Bowie.

Quand l'album sort enfin, c'est la surprise générale : "Let's Dance" a un son nettement plus commercial et plus accessible au grand public que tout ce qu'il avait fait auparavant. C'est une sorte de blues-rock joué sur des rythmes très dansants et très pop. La noirceur et l'introspection qu'on retrouvait à différents degrés sur les albums précédents cèdent ici la place à de la musique légère et faite pour danser, comme le titre l'indique lui-même. Et si on se surprend facilement à taper du pied sur les huit titres qui composent l'album, on regrette la production très lisse et un univers musical nettement plus simple que ce à quoi on avait été habitués. C'est un album agréable, mais "léger" dans tous les sens du terme.

Le succès est énorme, tant l'album que le premier single (la chanson titre) se classent numéro 1, et il s'agit toujours à l'heure actuelle du plus grand succès commercial de Bowie. De star, il passe à superstar et est joué en boucle à la radio. Les deux singles suivants ("China Girl", un réarrangement plus accessible d'une chanson co-écrite avec Iggy Pop quelques années auparavant, ainsi que "Modern Love") sont également très populaires.

Des années plus tard, Bowie lui-même remarquera que le succès de l'album et ce nouveau son plus accessible ont été négatifs à son intégrité artistique et l'ont conduit à la période de vaches maigres (artistiquement parlant) qui va suivre. Pour la première fois, il se sent distancé de son public pourtant grandissant.

Pour l'anecdote, Bowie ne joue d'aucun instrument sur cet album. Le guitariste Stevie Ray Vaughan se plaindra d'ailleurs de voir Bowie faire semblant de jouer de la guitare dans le clip de "Let's Dance" alors que c'est en réalité lui qui joue.

Modifié par Pookie, 25 August 2012 - 16:03.

C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#39 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 25 August 2012 - 16:30

Lien amazon.fr          

Tonight - 1984

Tonight est un album bâclé et peu intéressant, enregistré et sorti presque immédiatement après la tournée de "Let's Dance". Bowie tente de capitaliser sur son succès et utilise le même genre de son que sur l'album précédent, mais avec cette fois nettement moins d'inspiration dans les compositions. Pour vous faire une idée, sur les neuf titres qui composent "Tonight", il n'y a que quatre titres originaux, les cinq autres étant soit des reprises, soit des réarrangements de chansons précédemment coécrites avec Iggy Pop ! Une rumeur laisse entendre qu'il s'agissait d'un coup de pouce de Bowie à son ami qui connaissait alors des difficultés financières, pour lui permettre de toucher des droits d'auteur...

L'album commençait pourtant bien avec "Loving the Alien" long de sept minutes, le seul morceau véritablement à retenir ici, avec son rythme entêtant et son refrain chanté avec émotion. Le premier single, "Blue Jean", qui capitalise sur le style de "Let's Dance" n'est pas trop mal, et aura un certain succès, mais laisse malgré tout une désagréable impression de légèreté musicale.

On peut passer rapidement sur tout le reste de l'album, qui, disons-le franchement, est raté. Même la ballade aux tons de reggae "Tonight", chanté en duo avec Tina Turner et que Bowie espérait sans doute voir devenir un hit, ne fonctionne pas.

Pourtant, l'album lui-même se vend bien et se classe encore une fois numéro 1, malgré de nombreuses mauvaises critiques. C'est certainement dû au fait que Bowie était à l'époque à l'apogée de sa popularité, et n'importe quoi pouvait alors se vendre s'il y avait son nom dessus.
C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#40 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29868 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 25 August 2012 - 17:02

C'est clair que c'est pas la partie la plus gratifiante de sa disco, mais ça a le mérite d'être honnête. Jamais écouté de cette période sur album au regard des singles déjà pas bien terribles, je vais continuer de m'abstenir du coup. :zut:

#41 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 26 August 2012 - 10:56

Effectivement c'est plutôt une période à zapper...
C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#42 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 26 August 2012 - 11:33

Lien amazon.fr          

Never Let Me Down - 1987

Bowie continue d'espacer les périodes entre les sorties de deux albums, et se consacre notamment à quelques rôles remarqués au cinéma, par exemple dans "Labyrinthe". Il sort quelques singles oubliables comme "Dancing In The Street" en duo avec Mick Jagger (qui fonctionne bien, malgré que la chanson n'ait vraiment rien d'exceptionnel), ou "Absolute Beginners". "This Is Not America" est mieux, mais sans commune mesure avec ses pépites des grandes années.

Lorsqu'il retourne en studio pour enregistrer "Never Let Me Down", il désire abandonner le son "dance" de ses deux albums précédents et revenir à un style plus branché rock, avec plus de guitare. Il s'entoure de fiables collaborateurs comme Peter Frampton et Carlos Alomar, et tente désespérément de trouver un nouveau souffle à sa carrière en essayant de nouvelles choses, comme un improbable rap avec Mickey Rourke.

Le résultat, même s'il partait d'une honnête intention de retour à plus de créativité et d'honnêteté artistique, est très mauvais. Bowie décrira d'ailleurs plus tard cet album comme le pire de sa carrière. Il attribuera cet échec aux attentes commerciales qu'il ne parvenait pas à gérer, ainsi qu'à un mal-être personnel. Sans réelle cohérence, avec une production très "années 80" dans le mauvais sens du terme, l'album suscite principalement l'ennui chez l'auditeur. Même si on note un retour au rock, la plupart des chansons sont ce qu'on pourrait décrire comme de la mauvaise musique FM.

On se demande comment un titre aussi plat que "Day-In Day-Out" ait pu sortir comme premier single. Il y a encore une fois une seule chanson véritablement à sauver sur l'album, "Time Will Crawl", un bon titre, énergique et possédant une qualité mélodique indéniable. Il reste peu connu à l'heure actuelle, sans doute dû au peu de popularité de l'album sur lequel il figure. Les critiques sont mauvaises et les ventes, bien qu'honorables, ne décollent pas.

Avec "Tonight" et "Never Let Me Down", deux mauvais albums sortis consécutivement, Bowie perd de son image de marque et son nom ne sera plus dès lors forcément synonyme de succès comme c'était le cas auparavant.

Modifié par Pookie, 26 August 2012 - 11:34.

C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#43 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29868 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 26 August 2012 - 11:37

Aha si je l'ai celui-là ! J'ai même pas dû l'écouter une seconde fois et en effet c'était pas ça. :ninja:

#44 Pookie

Pookie

    Membre assidu

  • Remembers
  • 221 messages
  • Interests:xxx

Posté 28 August 2012 - 18:03

Lien amazon.fr          

Tin Machine - 1989

(Techniquement, les albums de Tin Machine ne sont pas des albums de David Bowie, il s'agit d'un groupe au fonctionnement démocratique dans lequel il a pris part comme simple membre. Mais puisque je commente toute sa disco, il n'y a pas de raison de ne pas en parler.)

Suite à l'échec critique et commercial de "Never Let Me Down" et de la tournée qui suit, Bowie est conscient qu'il a perdu de sa superbe aux yeux du public, et il craint d'avoir perdu sa vision artistique. Désirant faire à nouveau de la musique pour lui et non plus pour plaire au grand public qui le suit depuis "Let's Dance", il décide de se mettre en retrait et de former un groupe dans lequel il ne serait qu'un simple membre, au lieu d'être seul aux commandes et seul sous les projecteurs comme auparavant.

C'est de cette idée qu'est né "Tin Machine", formé avec Reeves Gabrels à la guitare, les frères Hunt et Tony Sales à la batterie et la basse respectivement, tandis que Bowie chante et joue également de la guitare. Si Bowie compose quelques titres tout seul, la plupart sont écrits avec le reste du groupe. Il insiste pour qu'il y ait toujours au moins un autre membre du groupe avec lui lors des interviews, toujours dans ce souci de souligner qu'il est ici un membre comme un autre.

Musicalement, ce premier album est un disque de hard rock direct et simple, inspiré par les Pixies qui sont à l'époque un des groupes préférés de Bowie. Les chansons sont généralement enregistrées en une seule prise, avec très peu de retouches en post-production, afin de créer un son brut et énergique. Un critique le décrira comme "du noise rock sans le noise".

L'album commence bien avec un "Heaven's In Here" entraînant et bien rock n' roll, qui se termine par un solo de guitare long et tonitruant. Ensuite viennent "Tin Machine", un titre de punk rock volontairement basique et rapide, puis "Prisoner Of Love", une semi-ballade rock mais mélodieuse et au riff accrocheur, c'est mon titre préféré de l'album. Il y a à boire et à manger sur le reste du disque, pas de véritablement mauvaise chanson mais certaines sont oubliables. Il y a donc quelques longueurs, certains titres qui n'accrochent pas l'auditeur, surtout vers la fin du disque, et on se dit qu'un album plus court et moins indulgent (il y a tout de même quatorze titres) aurait mieux fonctionné. L'écoute de "Tin Machine" se termine donc malheureusement moins bien qu'elle ne commence.

Au final, si cet album n'est pas indispensable, il est tout de même nettement supérieur aux deux précédents de Bowie, c'est donc un petit retour en forme. Les critiques sont généralement positives, les ventes par contre sont décevantes.

Modifié par Pookie, 28 August 2012 - 19:33.

C'est arrivé avant-hier... Je m'en souviens comme si c'était hier.

#45 darko

darko

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Mag
  • 5234 messages

Posté 28 August 2012 - 18:09

Tu as bien du courage parce que la disco de Bowie à partir de Let's Dance n'a pas grand chose d'intéressant :oops:
Get off, get up, you son of pop
The light below is bright on top
It's suds and soda a vibe decoder

All my Gigs (2000-2014) ...




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)