Aller au contenu


Photo

Les Pixies


  • Veuillez vous connecter pour répondre
9 réponses à ce sujet

#1 darko

darko

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Mag
  • 5234 messages

Posté 19 June 2004 - 01:27

Et oui je suis ravi, j'ai pû voir les Pixies 2 fois en à peine 8 jours. Souvenirs, souvenirs... :rolleyes:

07 juin au Zénith:

En 1ère partie, ce fut les Ecossais de Mogwai qui ont réalisés un set intéressant et qui ont réussi à satisfaire les fans des Pixies (pourtant dans un registre différent). En tout cas, je trouve que ce groupe montre un visage plus intéressant sur scène qu'en studio B) .
Et que dire de cet écran de pub qui descend pour nous faire patienter :angry: . Vraiment de mauvais goût...

Mais bon, tout est oublié dés que les Pixies arrivent sur scène, c'est l'explosion de joie et de décibels. Le show démarre à fond à fond à fond.... Mais ne se termine pas dans les graviers :rolleyes: . Au contraire, les titres de Doolittle et Surfer Rosa s'enchainent à toute allure et sans répit. Le public exulte et s'agite dans tous les sens à chaque nouvelle intro ou refrain évidemment connu de tous :D . Sur scène, les "vieux" ont l'air d'apprécier de jouer ensemble. Franck Black chante (et hurle) de toutes ses forces. Kim Deal sourit fréquemment (et même aux blagues que lui glisse à l'oreille Francis). Joey Santiago sérieux se concentre uniquement sur son jeu de guitare. Et David Lovering assure à la batterie des rythmes de folie.
Toute l'énergie que dégage cette prestation fait plaisir à voir, même si Kim se met à chanter faux ou que Joey se plante sur certains morceaux. Mais bon, personne n'est parfait... Et pour celà, ils méritaient bien une ovation de la totalité de la salle :yes: .


15 juin au Parc des Princes:

C'est donc tout content de ce concert précédent que je me précipite pour aller voir les Pixies dans un stade. Et là surprise, le bordel complet pour rentrer sur la pelouse: un seul accès pour 60000 personnes à fouiller :fovoir: . Après plus d'une demi heure de queue, je rentre enfin et je suis surpris que les Pixies n'ont pas encore entamé leur prestation :oops: . Cool je n'ai rien loupé.
Voila que les Pixies arrivent de manière décontractée et à l'aise B) . Le show peut démarrer. Le son est puissant et convient parfaitement au répertoire des Pixies. Et pourtant, déception. Le public venu essentiellement pour voir les Red Hot Chilly Peppers ne suit pas. Faut dire qu'il y a beaucoup de mômes d'une quinzaine d'années (accompagnés de papa, maman :unsure: ) . Donc voila un public statique qui écoute d'une oreille ce que ce groupe "inconnu" peut faire sur scène. Les Pixies n'en démordent pas et ne font pas attention à la foule. Ils continuent de s'amuser. Kim toujours souriante se met à chanter la clope dans le bec, David lance sa baguette à Joey qui s'en sert pour nous faire un joli solo, et Franck s'amuse avec sa guitare accoustique mal accordée. Les 2 premiers albums des joyeux lutins sont passés en revue B) . Une heure après, fin du concert sans rappel (le public ne le méritait pas, d'ailleurs il n'en demande même pas :angry: ).

Bon on va tout de même parler un peu de la deuxième partie assurée par les Red Hots :rolleyes: . Et bah c'est du rock fait pour les stades. Les 3/4 des chansons sont passées à la radio et le public peut les chanter par coeur. Le groupe fait son show. Maintenant j'en suis sûr, Flea est vraiment l'âme du groupe. Les autres ont fait ce qu'ils avaient à faire. Un moment sympa est lorsque le batteur s'est mis à faire quelques soli de batterie hyper connus (Led Zeppelin, AC/DC, U2...) mais bon le public n'avait pas l'air de reconnaitre. Et je vous dis pas la tête des gens quand ils se sont mis à jouer "Transmission" de Joy Division (mais qu'est ce que c'est que ce morceau???). D'ailleurs, un public toujours aussi pitoyable qui osait à peine sauter sur place (si c'est çà la jeunesse!!!) même sur des morceaux tels que l'énergique "Give it away".

Pour conclure, le journal le Parisien a fait un compte-rendu de ce concert et a dit que les Pixies étaient un groupe dépassé n'ayant aucun charisme et que les Red Hots avaient fait une superbe prestation :o . Et bah je préfère être un fan des Pixies que des Red Hots car je ne suis pas prêt à allumer un briquet dans un stade quand j'entends une chanson des Pixies (ce qui s'est passé sur au moins 3 chansons de l'autre soit disant groupe de rock) :huh: :blink: :huh:


Vive les Pixies :band:

Modifié par iansich, 20 June 2004 - 14:41.

Get off, get up, you son of pop
The light below is bright on top
It's suds and soda a vibe decoder

All my Gigs (2000-2014) ...

#2 caribou

caribou

    Géo Trouvetout

  • Administrateur
  • 10651 messages
  • Location:A flanc de coteaux
  • Love:Pixies | The Smiths
  • Hate:Se lever le matin

Posté 19 June 2004 - 12:22

Merci darko, à mon tour.

15 Juin, parc des princes itou.

J'ai beau avoir couru les concerts de France et de Navarre, ma passion ne m'avait jamais amené dans un stade, et quel stade ici :o
Bah oui, la toute 1ère annonce d'un concert des pixies en France a été "Le parc des Princes en première partie des Red Hot ... j'ai acheté la place sans même réfléchir" ... donc , et c'est suffisament rare pour être signalé, trop tôt, beaucoup trop rapide, exit les dates du zenith.

Bref, pauvre provincial qui sort de la bouche du métro, Aie Aie Aie, à la bourre, une file interminable pour rentrer, et les 4 premiers morceaux des pixies seront entendus au loin :(
Arrivé dans l'enceinte, enfin, je suis désagréablement surpris, pas de fièvre, pas de folie du spectateur. Seraient-ils tous venus pour les red hot chili peppers ?

Le concert se déroule, je suis heureux, d'entendre pour la 1ère fois les pixies en live, mais l'ambiance n'est pas là. Malgré ce froid public, pixies arrive à me réchauffer avec son "Vamos", joliement interprété. Argghhh, ça fait du bien.

Plus tard, il y aura eu les Red Hot chili Peppers, que je connaissais peu. Une grosse machine, un public un peu plus intéressé, mais qui n'aura fait preuve de sa motivation que pour les rappeller, sacré clameur, il faut bien l'avouer.


Voilà, donc le résultat n'a pas été à la hauteur de mes espérances. Et une chose est certaine, c'était mon premier et dernier concert dans un stade. Finit, terminé, plus jamais ... pixies est l'un, sinon le plus grand groupe de rock de mon monde (et je suis pas le seul), mais malgré ça, une organisation et un lieu pareil ne valent pas un pêt de lutin ;)

:band: Et viva les pixies. :)

#3 iansich

iansich

    Administrateur

  • Indie Rock Mag
  • 4549 messages
  • Interests:Musique, Internet, Ski, Randonnée.

Posté 19 June 2004 - 15:57

Merci les gars pour ces deux compte rendus :beer3:

#4 damned

damned

    Membre actif

  • Membres
  • 179 messages
  • Location:électron libre

Posté 20 June 2004 - 15:53

quant à moi, c'était le 14 au zenith...

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre concernant la sélection des titres et je tenais mon concert de 91 comme comparaison incontournable, qui avait valeur de référence B)

Première surprise de taille : pas de jeu de lumière épileptique pour compenser l'absence de mobilité de black francis (devenu franck black). L'aspect un peu surréaliste qui avait si bien accompagné le jeu des pixies il y a treize ans est supprimé au bénéfice de la plus grande notoriété des cadres : il fallait voir les mimiques de kim deal, la nonchalence tout en maîtrise de joey santiago et le tambourinage binaire mais forcené de david lovering :D ... C'est ce que le public attendait, on allait pas les décevoir en dissimulant le spectacle derrière un écran de fumée et des lumières tamisées...

Exit donc le spectacle son et lumière pour une prestation ramenée à ses valeurs essentielles : le jeu, l'enchainement des titres les plus efficaces, point barre :!!:
Pas d'atermoiements inutiles, les Pixies alignent leurs standarts sur un rythme soutenu, avec l'assurance de n'avoir presque que des aficionados dans la salle.

Seule surprise au bout d'un quart d'heure : Joey Santiago se lâche dans un solo expérimental qui le dépasse un peu, la pédale wah-wah est de sortie, c'en est presque drôle quand on connait le personnage mais ça colle heureusement assez bien avec le style Pixies. On a évité le pire sur ce coup là :lol:

La suite est parfaite, trompe le monde et bossanova sont sacrifiés pour mieux revenir aux sources des deux premières années, wave of mutilation, tame, debaser, gouge away, hey, bone machine, gigantic ou where is my mind sont parfaitement executés, pas de d'extension de titre ni de modification majeure par rapport aux versions studio mais la qualité du son est excellente, c'est le principal.

On aura droit à trois chansons en rappel avec l'inévitable monkey's gone to heaven pour démarrer. L'affaire a été rondement menée, le concert valait bien celui de 91, la nostalgie en plus... :rolleyes:

Et dire que j'ai failli douter à un moment. Ca fait du bien et je ne regrette pas d'avoir évité le piège du stade avec les red hot, les lutins n'ont rien à faire en plein air dans des odeurs de mergèzes, laissons ça aux californiens de tous poils, ça leur va tellement mieux...

#5 iansich

iansich

    Administrateur

  • Indie Rock Mag
  • 4549 messages
  • Interests:Musique, Internet, Ski, Randonnée.

Posté 20 June 2004 - 15:57

:merci: Damned :damned:

#6 spydermonkey

spydermonkey

    Appelée à régner

  • Indie Rock Mag
  • 1389 messages
  • Location:Paris

Posté 16 February 2005 - 19:31

Bon, je réponds un peu en retard...

J'ai vu les Pixies le 14 juin. J'avais comme référence le dvd qui était sorti quelques mois avant. J'appréhendais un peu. Bon, comme jsuis pas de Paris, je suis arrivée très tôt, donc j'étais plutôt bien placée. La 1ere partie a mis une assez bonne ambiance, c'était Ash, un groupe que je ne connais pas vraiment. Ensuite, on n'a pas eu droit à l'écran de pubs.
J'ai vraiment pas étais déçue, avec des moments mémorables, comme Joey Santiago qui, pendant Vamos, a cassé sa guitare. Fous rire du reste du groupe, et de Joey aussi, lol. Puis aussi Kim Deal qui ne se souvenait plus du début de Gigantic :P .
Que dire d'autres...?! Ah! oui! ce concert m'a paru "euphorisant", et je n'avais pas l'impression d'être la seule dans cet état, mdr. Le groupe avait vraiment une bonne énergie dans leur jeu, ils n'avaient pas besoin d'effets de scène, même si certaines personnes qui étaient allées voir les Red Hot, les ont trouver un peu "mou" dans leur jeu de scène... Enfin, ceci dit, vu que j'étais euphorique rien qu'à l'idée de les voir, ils auraient pu jouer assis par terre que j'aurais été dans le même état :lol:

#7 BLoWBaCK

BLoWBaCK

    Visiteur

  • Membres
  • 12 messages
  • Location:Nantes
  • Interests:zik

Posté 28 February 2005 - 14:39

Voici une review que j'ai écrite il y a plusieurs mois déjà, mais elle est toujours valable.

Le concert de ma vie
Cette expression est exagérée mais à peine.


Quand aujourd'hui je regarde la vidéo du live qui s'est déroulé le 3 juillet 2004 sur la presqu'île de Malsaucy et auquel j'ai assisté, j'ai des frissons qui me hérissent les poils des bras et les larmes me montent imanquablement.

Surtout quand la guitare sèche de Frank Black entame les premières notes de Where is my mind et que le public de trentenaires que nous sommes pousse les whouhouuuuuuuuuuu d'une seule voix de fans. Fans, ce terme que je déteste, si galvaudé et si péjoratif, je n'aime pas l'utiliser. Mais pourtant, là, comment décrire ce qu'on ressenti ce soir là, des gens de mon âge, des plus jeunes aussi, qui depuis 10 ans ont les Pixies dans les oreilles et dans le coeur.

Des refrains qu'on connait par coeur, non pas de les avoir appris ou écouté pendant plusieurs mois parce que le disque était à la mode, mais parce que pendant 10 ans c'était des morceaux qui revenaient souvent dans la platine, dans le walkman, dans la voiture. Je disais souvent qu'avec les Pixies, je pourrais conduire jusqu'au bout du monde et même avec seulement 5 albums, j'aurais fait le tour de la terre en voiture, du moment que les guitares écorchés, les mélodies poppunk et les voix de Frank Black et Kim Deal me rempliraient le cerveau.

Je sais que tout le monde ne vit pas un concert de la même façon, que certains n'ont pas vécu et ressenti ce que j'ai vécu et ressenti ce soir là, mais j'en ai vu aussi, dans leur regards, dans leurs sourires, qui étaient tout comme moi, aux anges, dans un moment magique. Depuis le split du groupe il y a 13 ans, on était tous un peu orphelins et ce soir là c'était une chose qu'on croyait impossible encore quelques mois plus tôt qui arrivait. Un truc merveilleux, une sorte de rêve de l'étrange tribu des amateurs des Pixies.

Cette journée du samedi aux eurocks j'ai perdu tout le monde, ma soeur, certains potes et j'ai passé ce concert seule, après avoir perdu tout le monde. Mais je m'en foutais. Oh bien sûr j'aurais aimé être avec ma soeur au premier rang (salooooooooope ). Mais le plus important est resté "le moment".

C'est quelque chose que nous avons partagé depuis plusieurs années (je m'adresse ici à ma soeur, car si elle n'est pas là pour lire, le texte original lui était en partie destiné). Tu te souviens quand nous chantions La la love you ou Here comes your man, à fond dans la voiture et que les passants nous regardaient comme des bêtes étranges (il faisait beau et on roulait fenêtres ouvertes en ville). Et à chaque fois que nous faisions un voyage un peu long en voiture ensemble et que les Pixies (entre autres) nous accompagnaient.... Ce samedi soir tu étais au premier rang (d'ailleurs on te voit sur la vidéo du concert, héhéhé) et moi quelques dizaines de mètres derrière, nos coeurs, je suis sûr, à l'unisson sur la musique. D'ailleurs à la fin du concert alors que tout le public repartait vers la sortie et les autres concerts de la fin de cette soirée, moi je suis allée directement sur le devant, pour te retrouver. Il nous a fallu du temps pour nous en remettre. Nous sommes restées là, à regarder les monceaux de bouteilles en plastique mais aussi les objets laissés par leurs propriétaires dans la cohue du concert : des chaussures (jamais les deux), des vêtements, des lunettes cassées, des casquettes, des foulards. Et nous savourions ce moment d'après concert, celui où on se remet de l'émotion si forte. En regardant les videurs ramasser les chaussures (au cas où leurs propriétaires viendraient les réclamer) nous parlions de cette folie qui venait de passer. Nous avons laissé tout le monde partir et même plus et à un moment nous avons bougé pour ne pas se faire virer par les videurs (comme c'était le dernier concert sur la grande scène pour la soirée, ils nettoient le terrain pour le lendemain et donc virent le public qui s'attarde un peu).

Et ce que nous avons dit toutes les deux : "encore". Si seulement nous pouvions revivre ça.

J'ai fait beaucoup de concerts et je ne peux pas dire que celui là était le plus merveilleux (j'ai quelques autres souvenirs très forts aux eurocks et ailleurs) mais assurément celui-là avait quelque chose de magique, c'est en tout cas le seul auquel, à 34 ans, j'ai pleuré, pleuré de bonheur, pleuré d'émotion.

Arf en relisant ces mots, j'ai les larmes qui me montent ^^

#8 JohnSteed

JohnSteed

    Secretly Canadian

  • Indie Rock Mag
  • 9000 messages
  • Location:Nulle part et ailleurs
  • Love:life, sex & rock'n roll

Posté 28 February 2005 - 15:14

Arf en relisant ces mots, j'ai les larmes qui me montent ^^

Voir le message


Arf, moi aussi :bye: C'est beau, j'aurai voulu être avec vous.

Au fait, :welcome: BLoWBaCK
Image IPB

#9 lloyd_cf

lloyd_cf

    Edukator, l'homme-Bescherelle

  • Indie Rock Mag
  • 3674 messages
  • Location:lost somewhere between the earth and my home
  • Love:Les murs de son
  • Hate:Murat, Animal Collective & Perry Blake

Posté 28 February 2005 - 17:44

J'ai adoré cette description parce que moi aussi j'étais au Malsaucy ce soir-là... :bye:

...sauf que moi je n'ai pas perdu mon frère!!! :P (na!)

Welcome aboard, BLoWBaCk !!! :merci:
Life is unfair: Kill yourself or get over it.

#10 BLoWBaCK

BLoWBaCK

    Visiteur

  • Membres
  • 12 messages
  • Location:Nantes
  • Interests:zik

Posté 01 March 2005 - 14:46

En fait quand je dis perdu, je l'ai pas vraiment perdue. A la fin de PJ j'ai perdu un dernier pote mais j'ai retrouvé ma soeur au 1er rang. Mais c'était intenable dans la fosse. Il y avait une fille entre nous mais c'était déjà tellement serré que personne n'a voulu laisser sa place pour que je puisse aller à côté d'elle. J'ai patienté avec des inconnus super sympa (1h30 d'attente on papote en faisant en sorte de pas avoir trop d'engourdissement à cause des positions à la con).

Quand le concert a débuté ça allait à peu près mais au bout d'un quart d'heure la pression est devenue telle que je n'arrivais plus à reprendre mon souffle (l'écrasement m'empêchait de respirer). En quelques minutes j'ai eu une crise de panique terrible, j'ai commencé à pleurer et j'ai du faire rebrousse chemin d'environ une vingtaine de mètre pour pouvoir respirer. Je ne suis pas très glorieuse de cet épisode (ça fait petit joueur et à mon âge ça fait vieux qui tient plus le coup surtout ^^). Donc ma soeur pas perdue vraiment mais bon ça est revenu au même.

Tu étais à quel endroit ? 10 à 20 mètre derrière la fosse c'était tout à fait vivable et sans perdre la famille ^^

PS : je précise pour le truc de la respiration perdue que je ne suis pas un petit format de poche, normalement je sais marquer ma place et défendre mon espace vital, mais là .... ou alors c'est l'âge :lol:

Modifié par BLoWBaCK, 01 March 2005 - 14:48.





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)