Aller au contenu


Photo

Animal Collective


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 16theday

16theday

    Membre omniprésent

  • Membres
  • 337 messages
  • Location:Savigny-sur-Orge (91)
  • Love:Les infrabasses, MA MEUF.
  • Hate:"Gerry" de Gus Van Sant.

Posté 25 May 2008 - 16:34

Image IPB


Il est à peine 19h quand j'arrive finalement à trouver la petite salle de l'Alhambra, théâtre reconverti à l'occasion en salle de concert cette fois dans le cadre du festival Super!, qui comptait parmi les célébrités du festival des grands noms de la scène indépendante actuelle : Crystal Castles, Tunng, Bon Iver, Fuck Buttons... Et en l'occurence ce soir là, le montant Atlas Sound et les petits foufous d'Animal Collective, dont leur Strawberry Jam à fait genre un max de bruit l'année dernière. Première surprise : une queue ASSEZ conséquente et hétérogène s'étale devant l'Alhambra : on aura croisé notamment quelques nerds Anglais et Brésiliens. La question est : ont ils fait le voyage juste pour assister à ce qui apparaît comme la tête d'affiche du festival ?

Mais on a à peine le temps de se poser la question que l'on est déjà dans la salle, mais forcément stoppés net par le marchandising qui s'étale à l'entrée proposant une foule d'EP et d'albums inédits à prix bas du groupe. Mais ne nous laissons pas abattre : la question du pouvoir d'achat ne se pose pas au Brésil ou encore en Angleterre. Ou moins.
C'est donc le coeur (et le porte feuille) lourd(s) que je me dirige devant la scène chargée en tables d'effets en tout genres à côté desquels deux guitares faisaient pâle figure. La salle joyeuse et euphorique se remplit peu à peu jusqu'à en être presque comble alors que le maigrichon représentant d'Atlas Sound fait son arrivée.
Et la déception est de taille : très poussif, des effets à tire larigot sur la voix du jeune homme qui n'a pourtant sur le CD pas une voix aussi affreuse que sa tête, et surtout très ennuyeux, même si les morceaux de bravoure du set laissaient penser à du Boards of Canada tendance Geogaddi. Et on a vu franchement plus dégueu comme comparaison ouais hein !
Le jeune homme débranche ses machines après a peu près 3/4 d'heures de set : sûrement la plus belle chose de la soirée. Le jeune homme à encore du chemin avant de pouvoir convaincre en live...

Enfin Avey Tare et Geologist arrivent : tenue loufoque (comme à leur habitude), les deux bonhommes viennent paramétrer leurs machines, visiblements ravis d'être ici. Avey lance de rapides clins d'oeil au public de l'Alhambra et n'hésite pas à échanger quelques furtives paroles avec lui. Il est 21h quand le concert du collectif animalier débute, complété du bien connu Panda Bear qui n'a pas pointé le bout de son nez pour venir aider ses collégues à installer le matos. Mais dont la présence à forcément ravi.

Et alors ? Et alors rien. Tout est flou. Les titres s'enchaînent non stop par des ponts éléctroniques réalisés par Geologist, souvent parfaits. Parfois ratés, mais souvent parfaits. On ose pas s'élancer tout de suite, la peur de l'inconnu peut être, commencer un set par une pop song inconnue au bataillon (ou tout du moins du mien) quand on a goûtés aux moments les plus foufous du groupe, ça fait bizzare. Puis s'enchaîne Comfy In Nautica issu du dernier album solo de Panda Bear, un morceau qu'on à déjà écouté mais dont on ne sait plus le nom, puis un autre que l'on ne connaît pas. Puis on s'évade, qu'importe de connaître les titres finalement ? Le groupe et ses arrangements lumineux emportent le public Parisien-mais-pas-trop dans leur tornade folle, le régalant de ses sons tribaux et entraînants dont seuls eux ont le secret, pop et/ou expérimental. Deux heures de set durant lesquels toute la salle à dansé ce qu'il à pu, dodeliné de la tête, hurlé sa joie avec Avey Tare, et complété les choeurs parfaits de Panda Bear. Aucun temps mort. Cette sale impression de n'avoir jamais envie que ça ne s'arrête...

...Mais toutes les bonnes choses ont une fin et après un rappel mi-figue mi-raisin, on se décide finalement à partir. On regrette peut être de ne pas avoir eu droit à son Cuckoo Cuckoo ou à son Chores. On regrette peut être aussi avec amertume de n'avoir rien pris en repassant devant le marchandising qui comme pour nous narguer, se vide doucement. On regrette évidemment que ce n'ait pas été un set encore plus long. On regrette de sortir de la salle et de retrouver son délire quotidien et ses tracas. Mais on ressort du concert heureux, le sourire aux lèvres, en se disant "à quand la prochaine fois ?".
"Cos in this place you'll see me
Brace yourself, cos this goes deep
I'll show you the secrets, the sky and the birds
Actions speak louder than words
Stand by me my apprentice."

#2 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29868 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 25 May 2008 - 16:58

Merci pour cet excellent live report ! :peace: Qui me fait par contre d'autant plus regretter d'avoir raté le groupe à Ground Zero l'an dernier... :huh:

#3 Pr Finley McGordon Jr

Pr Finley McGordon Jr

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Mag
  • 811 messages

Posté 25 May 2008 - 20:03

Un petit peu en dessous de leur concert au cabaret sauvage en fin d'année dernière pour ma part mais ça restait quand même excellent. L'enchaînement Fireworks / Brother Sport à la fin était totalement génial.

#4 darko

darko

    Indierockforum Team

  • Indie Rock Mag
  • 5234 messages

Posté 25 May 2008 - 23:02

Merci, live report très intéressant :yes:

Pour ma part, je ne sais pas pourquoi mais j'ai peur d'aller voir Animal Collective et d'être déçu. J'ai de nouveau hésité quand j'ai vu qu'ils passaient avec Atlas Sound , mais j'ai toujours pas franchi le pas :oops: :zut: .
Get off, get up, you son of pop
The light below is bright on top
It's suds and soda a vibe decoder

All my Gigs (2000-2014) ...




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)