Aller au contenu


Photo

Overd00se de car00ttes pour N00el


  • Veuillez vous connecter pour répondre
108 réponses à ce sujet

#31 can

can

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 1678 messages
  • Location:Golden city

Posté 16 November 2009 - 19:11

Pas un seul Phoenix dans les 50 meilleurs français des années 2000 ? :bye:


Il est peut-être comme moi le lapin , il n'arrive pas à se décider , du coup il en mets aucun :lol: , j'espère que de les voir ce soir en concert m'aidera à faire mon choix :wink:.

#32 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29861 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 17 November 2009 - 18:18

D'ailleurs, l'album Cheveu (2008) est il meilleur que l'album Cheveau (2009) selon toi.
je n'ai pas encore eu le temps d'écouter celui de cette année ...


Pareil justement, mais je repasserai par ici une fois le nouveau écouté. :peace:

Ils viennent d'où d'ailleurs ?


Paris. :wink:

Sinon pour Phoenix j'aurais sans doute mis le dernier mais comme pour General Elektriks également c'était un peu plus bas dans le classement. :oops:

#33 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29861 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 18 November 2009 - 22:39

Bon après avoir ajouté quelques liens aux chansons page précédente je reprends le cours du compte à rebours. Encore une entrée depuis la dernière fois donc nouveau décalage d'un cran :

171 The Cinematic Orchestra : Every Day (2002)



... en version courte mais ça devrait suffire à mettre en appétit les amateurs de trip-hop jazzy façon Ninja Tune, tout comme je l'espère cette mini-chronique du dernier album en date, Ma Fleur.

Et après Fontella Bass on ne pouvait pas éclipser l'autre featuring de luxe de l'album, Roots Manuva sur All Things To All Men (clip non officiel mais vraiment pas mal :yes: ).

170 Brian Wilson : Smile (2004)

Wonderful / Song For Children / Child Is The Father Of The Man / Surf's Up / In Blue Hawaii.

Est-ce bien utile de présenter ce disque de la renaissance pour le leader des Beach Boys, finalement parvenu 37 ans plus tard à accoucher du chef-d'oeuvre maudit du groupe californien abandonné en 67 puis maladroitement dilapidé au fil de leurs albums suivants ?

169 The Decemberists : Picaresque (2005)

Chronique IRM.



We Both Go Down Together / The Bagman's Gambit / The Engine Driver.

La grande époque de Colin Meloy, dont l'écriture atteignait alors des sommets d'évocation et d'intensité à faire pâlir de jalousie Okkervil River et autres Neutral Milk Hotel. La suite de la disco du groupe perdra malheureusement cette grâce et ce feu sacré mais je reviens toujours avec plaisir à Picaresque, l'un des albums que j'ai le plus écoutés cette décennie. :wub:

168 Moderat : Moderat (2009)

Article IRM / myspace.



Apparat + Modeselektor = un must have de l'électro allemande, dont les instrumentaux surtout donnent une profondeur inédite au 2-step et à la techno minimale grâce à l'ampleur de leurs envolées impressionnistes.

167 Roots Manuva : Run Come Save Me (2001)





What else ? :interpol:

166 David Holmes : Bow Down To The Exit Sign (2000)

Quelques extraits ici, 69 Police version Ocean's Eleven, c'est malheureusement tout ce que j'ai réussi à trouver. :oops:

Tim Goldsworthy (UNKLE) et James Murphy (LCD Soundsystem) dans l'équipe technique, Bobby Gillespie (Primal Scream), Jon Spencer ou Martina Topley-Bird au chant, la voix de Sean Gullette (l'acteur fétiche de Darren Aronofsky), Bow Down To The Exit Sign a tout de la superproduction cinématique, et pourtant rien de pesant dans ce sommet discographique de l'irlandais, qui cultive avec bonheur son goût pour un abstract-trip-hop-rétro-70's dans un esprit plus léger que le précédent et tout aussi faramineux Let's Get Killed. :wub:

165 Pedestrian : UnIndian Songs Vol. 1 (2005)

De courts extraits de chaque morceau ici. :ipod:

Le membre fondateur le moins connu du label Anticon invitait tous ses amis, de Why? à Sole en passant par Jel, Doseone, Alias, Passage ou Telephone Jim Jesus sur cet unique album traçant un pont entre le hip-hop old school du début des années 90 et les expérimentations et fusions nonchalamment modernes du label à la fourmi.

164 Dan The Automator : A Much Better Tomorrow (2000)

I Want The Mic feat. Kool Keith / Sleep / et si ça vous suffit pas ce diptyque de folie bah je sais plus quoi faire moi.

Le producteur de Deltron 3030 et Gorillaz remettait le couvert avec Kool Keith quatre ans après leur fabuleux Dr. Octagon en étendant de cinq titres son EP instrumental presque éponyme de 96. La grande classe. :interpol:

163 Ensemble : Ensemble (2006)

Quatre extraits sur myspace pour se familiariser avec l'électronica stratosphérique teintée d'acoustique d'Olivier Alary, croisé aux programmations sur le Vespertine de Björk et malheureusement peu prolifique sous son pseudo Ensemble, mais ce seul album éponyme avec Lou Barlow et Chan Marshall au chant chacun sur un morceau suffira à mon bonheur aussi longtemps qu'il le faudra. :wub:

162 Tripping Daisy : Tripping Daisy (2000)



(faut imaginer ça sur album avec une production impeccable, en live cradingue c'est bien aussi mais j'ai pas trouvé de version studio pour compenser)

Plutôt qu'un Polyphonic Spree j'ai préféré citer ce dernier opus de "l'autre" groupe de Tim DeLaughter... "l'autre" ? Plutôt LE groupe de Tim DeLaughter, tant le single Sonic Bloom extrait de l'opus précédent préfigurait et résumait à lui seul la disco de la chorale d'illuminés texans en toges. Cet éponyme, sommet de psyché-rock moderne à la production idéale, est tout simplement l'un de mes "albums à guitares" favoris de la décennie. :yes:

161 Programme : L'enfer tiède (2002)

Une vie / Cette page d'histoire sur myspace.

L'enfer métaphysique et l'abstraction urbaine vers lesquels tendaient le dernier Diabologum et le premier Programme, Mon cerveau dans mon bouche, trouve ici son ultime incarnation. Arnaud Michniak au bout de sa radicalité : plus morbide et désespéré tu meurs.

#34 can

can

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 1678 messages
  • Location:Golden city

Posté 18 November 2009 - 23:07

169 The Decemberists : Picaresque (2005)

Chronique IRM.



We Both Go Down Together / The Bagman's Gambit / The Engine Driver.

La grande époque de Colin Meloy, dont l'écriture atteignait alors des sommets d'évocation et d'intensité à faire pâlir de jalousie Okkervil River et autres Neutral Milk Hotel. La suite de la disco du groupe perdra malheureusement cette grâce et ce feu sacré mais je reviens toujours avec plaisir à Picaresque, l'un des albums que j'ai le plus écoutés cette décennie. :wub:


Plus je l'écoute et plus j'aime The Hazards of love :wub:

#35 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29861 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 19 November 2009 - 23:10

Plus je l'écoute et plus j'aime The Hazards of love :wub:


Bof à tout prendre je préfère encore The Crane Wife, tout aussi grandiloquent et inégal mais au moins musicalement le groupe avait encore les moyens de son ambition. :oops:

#36 can

can

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 1678 messages
  • Location:Golden city

Posté 20 November 2009 - 10:15


Plus je l'écoute et plus j'aime The Hazards of love :wub:


Bof à tout prendre je préfère encore The Crane Wife, tout aussi grandiloquent et inégal mais au moins musicalement le groupe avait encore les moyens de son ambition. :oops:


certes , mais comme le disait Pol il me semble , il faut vraiment aborder cet album comme une sorte d'opéra , d'ailleurs je trouve dommage et surprenant , qu'aucune mise en image ne soit encore réalisée , je prends cet album , comme je lirai un conte , un livre d'histoire , les plages sont indissociables les une des autres , bref un disque qui me fait encore croire au concept album :peace:.

#37 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29861 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 22 November 2009 - 17:30

Petit intermède en vidéo avec l'un des instrumentaux les plus trippants de ma décennie :wub: :



#38 Casablancas

Casablancas

    Black Kids

  • Indie Rock Mag
  • 3219 messages
  • Location:Here, There and Everywhere
  • Interests:Glander, Rock-indé...

Posté 22 November 2009 - 18:51

Non pas un des instrumentaux mais un des morceaux de la décennie oui ! :peace:
Clique ici si tu veux que la musique continue...

Posted Image

The dream is over - John Lennon

#39 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29861 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 22 November 2009 - 19:23

Clair, mais comme j'avais exclu les instrumentaux de mon top 100 chansons en prenant "chansons" au pied de la lettre (sinon bonjour pour choisir un seul titre de GY!BE ou ASMZ :zut: ), au moins pour celui-là c'est réparé. :wub:

#40 elnorton

elnorton

    Indie Rock Mag

  • Indie Rock Mag
  • 3787 messages
  • Location:Jamais très loin...
  • Love:Eels, Radiohead, Sparklehorse, Sufjan Stevens

Posté 22 November 2009 - 22:10

Petit intermède en vidéo avec l'un des instrumentaux les plus trippants de ma décennie :wub: :


Bien d'accord, j'crois qu'en cette fin de décennie, c'est le groupe qui fait la remontée la plus spectaculaire dans mon estime...

#41 Pol

Pol

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 6433 messages

Posté 23 November 2009 - 09:43



Plus je l'écoute et plus j'aime The Hazards of love Image IPB


Bof à tout prendre je préfère encore The Crane Wife, tout aussi grandiloquent et inégal mais au moins musicalement le groupe avait encore les moyens de son ambition. Image IPB


certes , mais comme le disait Pol il me semble , il faut vraiment aborder cet album comme une sorte d'opéra , d'ailleurs je trouve dommage et surprenant , qu'aucune mise en image ne soit encore réalisée , je prends cet album , comme je lirai un conte , un livre d'histoire , les plages sont indissociables les une des autres , bref un disque qui me fait encore croire au concept album Image IPB.


C'est juste qu'ils ne comptent pas faire les choses à moitié et plutôt que de réaliser des clips ils vont carrément faire un film d'animations.

Voici le trailer :

http://www.youtube.com/watch?v=bS7jvg6FKr8&feature=player_embedded

#42 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29861 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 23 November 2009 - 23:10

Allez, j'en termine avec le premier quart (et comme d'hab une entrée, dans cette tranche justement, merci Polly :ipod: ) :

161 Hood : Cold House (2001)

They Removed All Trace That Anything Had Ever Happened Here (feat. Doseone & Why?) / Branches Bare (feat. Doseone & Why?) / You're Worth The Whole World (feat. Doseone & Why?).



Beaucoup l'ont déjà cité et en meilleure place que je n'ai pu le faire, je me contenterai donc de rappeler que ce sixième opus des frères Adams, après deux petites merveilles spleeniennes de post-folk électroniquement modifié produites par Matt Elliott en personne, mettait la barre encore plus haut en s'ouvrant aux interférences du glitch et aux interventions vocales de Doseone et Yoni Wolf d'Anticon.

160 Revo : Artefacts/... (2008)

Chronique IRM / 6 morceaux soit la moitié de l'album en écoute sur myspace.

Révélation abstract-noise du label lyonnais Jarring Effects, ce duo morlaisien à fort potentiel anxiogène anticipait la fin du monde sur ce premier opus aussi explosif qu'atmosphérique.

159 Fennesz : Venice (2004)

Le disque le plus mélodique de Fennesz à ce jour, qui accueille même David Sylvian au chant sur le merveilleux Transit. :wub:

158 Restiform Bodies : TV Loves You Back (2008)

Article IRM.

Telephone Jim Jesus (que l'on retrouvera en bonne place par la suite :wub: ) + Bomarr + Passage, ça donne forcément quelque chose d'unique, en l'occurrence un concentré d'électro/hip-hop schizophrène aux allures de synth-pop gothique, à l'image des deux singles que voici :





157 Sage Francis : Personal Journals (2002)

Chronique IRM.

Aurélien a tout dit alors je me contenterai de quelques extraits : Crack Pipes, produit par l'inégalable Sixtoo que l'on recroisera un peu tard et un peu plus haut :interpol: Inherited Scars avec aux manettes le non moins talentueux DJ Mayonnaise dont je reparlerai aussi via les So-Called Artists, Message Sent par Alias des mêmes S-CA qu'on reverra bien souvent quant à lui de même que Jel (pour Smoke And Mirrors) et bien évidemment Odd Nosdam (avec Eviction Notice). Le casting de fou quand-même. :o:

156 Kid606 : GQ On The EQ++ (2001)

EP transformé en album par ajout d'inédits et autres raretés, on tient pourtant bien là le meilleur du Kid de San Francisco : d'une paradoxale cohérence sonique, moins sauvage/éclaté que Down With The Scene et moins posé/lissé que le superbe PS I Love You tous deux sortis l'année précédente, GQ On The EQ++, pas forcément facile d'accès mais pour le moins passionnant, plaçait la barre très haut entre drum'n'bass noisy, drone ambient et IDM glitchy... trop haut sans doute pour la suite d'une discographie qui n'a fait que baisser en intérêt depuis.

Un extrait : Dodgy, morceau d'ouverture de l'album. :ipod:

A noter qu'un énorme split EP avec Dälek, Ruin It, allait suivre de peu. :yes:

155 Parkside : Cables (2008)

Chronique IRM / interview.

"Quelque part entre les constructions mouvantes et schizophrènes de Radiohead, la fièvre et l’intensité de dEUS, l’onirisme aventureux des Flaming Lips et les nappes électro planantes de The Notwist", disait-on dans la chronique. Mes chouchous hollandais de 2008, ça valait bien un streaming intégral sur le site officiel. :wub:

154 Red Snapper : Our Aim Is To Satisfy (2000)

Bussing / They're Hanging Me Tonight (pas mes préférées mais c'est toujours ça :peace: ).

Découvert tout récemment pour ma part grâce à Polly, ce premier groupe d'instrumentistes signé par un label Warp alors encore cantonné à l'électro pure et dure apparaissait sur ce troisième album comme le chaînon manquant entre le jazz-hop atmosphérique d'un Cinematic Orchestra et les fusions aussi morbides que groovesques du Lo Fidelity Allstars des débuts. :yes:

153 Angil & B R OAD WAY : The John Venture (2006)

Chronique IRM / interview.

On ne présente plus ce crossover né d'un amour commun pour le label Anticon, les 13 & God français en somme qui auront par ailleurs eu le mérite d'ouvrir à B R OAD WAY une nouvelle direction plus pop et rythmique qui lui sied aujourd'hui comme un gant. Je laisserai donc parler quelques-unes des fascinantes vidéos signées VJ Raize :





... ou encore Stein Waltz et Approximate Turnover Company pour les plus gourmands.

152 Cougar : Law (2007)

Article IRM / live report.

Avant de signer sur Counter Records pour un second opus plus immédiat et efficace, le quintette post-rock de Madison, épaulé au mixage par John McEntire de Tortoise qui comme chacun sait transforme en or tout ce qu'il touche, livrait avec Law un véritable coup de maître entre guitares mélancoliques et lyrisme rythmique, sous l'influence conjuguée du dub, des musiques africaines et de la folk de chambre. Quatre extraits sur myspace pour découvrir.

151 Money Mark : Change Is Coming (2001)

Information Contraband en écoute sur myspace.

Après les collages post-moderne du gargantuesque Push The Button et avant de jouer les John Lennon du XXIème siècle sur Brand New By Tomorrow, le claviériste intermittent des Beastie Boys, croisé récemment au côté de Shawn Lee, livrait avec ces 12 instrumentaux bariolés dont la légèreté ne saurait cacher la virtuosité, un petit chef-d'oeuvre d'épure psyché-funk dont il est impossible de se lasser. :wub:

#43 Kunstler

Kunstler

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 445 messages
  • Interests:5%
  • Love:Hate
  • Hate:Love

Posté 24 November 2009 - 17:15

160 Revo : Artefacts/... (2008)

Chronique IRM / 6 morceaux soit la moitié de l'album en écoute sur myspace.

Révélation abstract-noise du label lyonnais Jarring Effects, ce duo morlaisien à fort potentiel anxiogène anticipait la fin du monde sur ce premier opus aussi explosif qu'atmosphérique.


Fallait oser les mettre là quand même, ces illustres inconnus. Je les avais bien placé dans le bilan de fin d'année, ils seraient encore plus haut aujourd'hui. Un sacré coup de coeur aussi, j'espère qu'on aura une suite à cet opus très prometteur. :yes:

155 Parkside : Cables (2008)

Chronique IRM / interview.

"Quelque part entre les constructions mouvantes et schizophrènes de Radiohead, la fièvre et l’intensité de dEUS, l’onirisme aventureux des Flaming Lips et les nappes électro planantes de The Notwist", disait-on dans la chronique. Mes chouchous hollandais de 2008, ça valait bien un streaming intégral sur le site officiel. :wub:


Ah bah tiens j'avais pas réussi à l'écouter à l'époque, on va faire connaissance, merci d'avoir ressorti cet album. :tease:

#44 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29861 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 24 November 2009 - 19:30

Je les avais bien placé dans le bilan de fin d'année, ils seraient encore plus haut aujourd'hui.


Oui on les avait classé à peu près à la même place si j'ai bonne mémoire. :yes:

#45 RabbitInYourHeadlights

RabbitInYourHeadlights

    Poxvirus Lapinus

  • Indie Rock Mag
  • 29861 messages
  • Location:Le dernier terrier sur la gauche
  • Love:GS Herren, RC Lange et DM Stith
  • Hate:Qu'on vampirise mes weekends

Posté 28 November 2009 - 23:32

Une petite pensée pour Mogwai, Abstrackt Keal Agram et The Notwist... a priori les trois derniers groupes à sortir de mon classement final. :bye:




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)