Aller au contenu


Photo

Gogol Bordello (Elysée Montmartre)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Queenie

Queenie

    Membre actif

  • Membres
  • 185 messages

Posté 22 May 2010 - 09:08

Mise à part les deux premières parties qui ont fini me faire sombrer d'incompréhension (un dj d'electro pur) et d'ennui (des mariachi ou un truc du genre), ce concert de Gogol Bordello était une tuerie !

Ils arrivent, tous plein d'énergie, la voix bien rocailleuse d'Eugene Hütz, qui finit torse nu en deux secondes et demi, grattant sa guitare acoustique à toute vitesse, crachant dans le micro des airs de bars au fin fond d'Europe de l'Est. On sent la bière et la vodka rien qu'en les entendant commencer leur set. (Même si Eugène se balade avec une "vulgaire" bouteille de vin à la main).

Y'a aussi Pedro Erazo qui saute partout, tambourine sur sa grosse caisse comme un fou, fait un peu de chant rappé qui entraîne toute la foule à bondir en rythme avec lui.

Elizabeth Chi-Wei Sunla choriste percussionniste qui vient motiver les troupes des fois que le public ne soit pas déjà en train de s'arracher les pieds du sol et à tourner la tête dans tous les sens.

Ça fait un peu grand foutoir, où parfois on a l'impression que chacun joue son bordel pour ensuite se retrouver ensemble, par une sorte de communion musicale où y'a rien d'autre à faire qu'à chanter, danser, et s'amuser.

Déjà en écoutant les disques ou en visionnant les clips on sent le potentiel scénique de ce groupe, mais le voir, en vrai, ça fout une bonne claque. Ils parviennent à imposer leur rythme du début à la fin, et ne semble jamais lassés de nous entraîner avec eux. Ils sont ultra généreux, ultra vivants, ultra avec nous.

Extra !

Modifié par Queenie, 22 May 2010 - 09:08.

Walk in silence,
Don't turn away, in silence.
Your confusion,
My illusion

Joy Division




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)