Aller au contenu


Photo

Cocorosie (Casino de Paris)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 Queenie

Queenie

    Membre actif

  • Membres
  • 185 messages

Posté 22 May 2010 - 09:37

Alors...
Première partie étrange. Là comme ça je dirais New wave Dark-electro (je n'arrive pas à retrouver leur nom). Donc sombre, atmosphérique, avec un clavier, et des sonorités froides. Pas dénué d'intérêt mais assez étrange pour une entrée dans l'univers enfantin, doux et barré de Cocorosie...

Ensuite... Humhum... 45 minutes d'attente avant que Cocorosie ne se pointe ! (Visiblement y'avait un problème de je ne sais quoi, évidemment personne ne disait rien, et c'était looooooong).


Le concert.
Entrée en matière tranquille, on se laisse aller, Sierra fait ses envolées lyriques et Bianca bidouille ses choses. Autant dire que c'est lorsque Bianca se met à chanter-rapper que le public se met à se réveiller franchement (Guismo l'a déjà bien souligné dans son compte rendu du ATP Festival) mais une fois qu'on est bien lancé, on entre petit à petit et on se laisse gentiment baladés dans l'univers de Cocorosie.

Et alors tout est petites joies et petits plaisirs. Attention, sauf si vous êtes grands fans, surtout du dernier album, avec lequel je me sens moins en "phase" parce qu'il est plus évanescent, plus distant, ce ne sera jamais le grand coup de cœur de malade, mais cela est aussi peut-être dû à mon habitude d'aller essentiellement voir des concerts qui "bougent plus", du coup, face à la douceur et à l'atmosphérique, je ne sais pas toujours comment me positionner.

Qu'à cela ne tienne.
On aime voir Sierra danser, virevolter, elle nous emmène un peu avec elle (elle est même venue chercher le public, pour chantonner avec elle, ce qui n'a pas terriblement fonctionner... Le public de Cocorosie est assez... dans la maîtrise de soi je dirais). On aime voir Bianca toute timide, à avoir toujours besoin de tripoter quelque chose pour ne pas trop croiser notre regard (elle a fait un titre toute seule, au chant, sans instrument, sans jouet, elle se tordait les doigts dans tous les sens, c'était très émouvant).

Et lorsque Cocorosie se décide un peu à faire jouer la BeatBox (oh le gars a fait un solo qui était une Tuerie et qui a bluffé tout le public!), et à accélérer le tempo, tout le public s'emballe et se met à gigoter gentiment, tout pareil sur les titres des précédents albums. Dommage qu'elles ne privilégient pas un peu plus cet aspect là dans leur spectacle. Du coup, ça manque un peu de chaleur.

Cela dit, c'est poétique, tout doux, ça donne envie de retourner écouter l'album, qui semble d'un coup bien moins "froid" qu'avant. Mais je ne conseillerais ce concert qu'à ceux qui les aiment vraiment, je ne crois pas qu'un concert de Cocorosie touche quelqu'un qui les aime juste bien, comme ça en passant, voir qui ne les connaît pas.
Walk in silence,
Don't turn away, in silence.
Your confusion,
My illusion

Joy Division

#2 Guismo

Guismo

    Indie Rock Fanatic

  • Indie Rock Fanatic
  • 2931 messages
  • Location:Brussels
  • Interests:Guitar, eSport, ukulélé
  • Love:Thee More Shallows, Notwist
  • Hate:To leave bed

Posté 22 May 2010 - 23:25

Ah ben ca rejoint en effet ce que j'en ai pensé bien que moi, j'étais totalement novice :tease: et j'ai apprécié le tout, comme quoi ;)

Mais ca reste en effet gentillet.

Merci pour le CR!




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)